Au départ, peu de gens auraient misé un billet sur la titularisation d’Alfred N’Diaye pour le premier match du Sénégal face à la Pologne, en lieu et place de l’emblématique capitaine Cheikhou Kouyate.

“Pourquoi Alfred a joué ? Il avait fait de bons matchs de préparation. Et puis, Aliou Cissé a parfaitement étudié le jeu des Polonais. Il a aligné la meilleure équipe possible pour ce match, et Alfred en faisait partie”, explique Tony Sylva, adjoint du sélectionneur et entraîneur des gardiens. “Bien sûr, il y a eu du déchet technique. Il peut faire mieux, mais sa prestation est très encourageante pour la suite.”

“Quand le coach m’a dit que je débutais le match, je me suis dit qu’il fallait que je réponde présent, ce que j’ai essayé de faire”, répond N’Diaye, qui a sans doute bénéficié de sa bonne relation technique avec Idrissa Gana Gueye. Dans l’entrejeu, contre à la Pologne, les deux compères se trouvent facilement. Solides défensivement, auteurs d’un pressing haut et agressif qui a considérablement gêné leurs adversaires, ils n’ont pas hésité non plus à participer au jeu offensif par une relance rapide et précise ou une présence devant le but.

“Sa lecture de jeu et sa capacité à récupérer les ballon sont des atouts majeurs pour ce poste. Idrissa me facilite le travail. On communique beaucoup sur le terrain”, constate Alfred N’Diaye, joueur de Wolverhampton à propos de son coéquipier pensionnaire d’Everton.

On avait souvent reproché au Sénégal l’absence d’un aboyeur, prêt à haranguer ses coéquipiers. Les Lions de la Téranga ont peut-être trouvé l’oiseau rare en la personne de N’Diaye. Face à la Pologne, le natif de Paris ne cesse d’encourager ses coéquipiers

Surprise dans le dispositif en 4-2-3-1 d’Aliou Cissé, N’Diaye a contribué à en créer une autre : la victoire sénégalaise face à une Pologne membre du Top 10 du Classement FIFA. Surtout que jusque-là, les quatre représentants africains avaient perdu pour leur entrée en lice. “Le Sénégal représente tout le football africain. Tout le continent est derrière nous, je reçois des coups de fil de partout, les gens croient en nous. C’est une fierté de représenter l’Afrique “, confiait d’ailleurs le sélectionneur après la rencontre. “Gagner le premier match, ça vous met dans le bon tempo. Le deuxième match est important, le troisième aussi.”

Après sa première sortie, N’Diaye devrait logiquement y participer. Pas intimidé pour sa première dans une grande compétition, Fred affiche ses ambitions : “Lewandowski on le respecte, c’est un très grand joueur comme Falcao, James Rodriguez ou Shinji Kagawa au Japon. Mais il y a aussi de bons joueurs dans notre groupe. Et à chaque fois que nous allons rentrer sur le terrain, il n’y aura plus de respect pour n’importe quel adversaire : l’objectif ce sera de gagner”, annone l’invité-surprise, prêt à déjouer une nouvelle fois les pronostics contre le Japon.

FIFA