PARTAGER
Les suppoters des Bafana-Bafana vont recourir, comme d’habitude aux “vuvuzelas”, des trompettes en plastique très critiquées pour leur bruit assourdissant, pour pousser les leurs à la victoire et ainsi espérer faire chuter les Lions, samedi en match éliminatoire de la coupe monde Russie 2018.
La “vuvuzela” qui mesure environ 70 cm de long a été popularisée dans les années 1990 par les supporters des Kaizer Chiefs et des Orlando Pirates, deux clubs rivaux de Soweto (banlieue de Johannesburg) , ,avant de connaître une renommée internationale en 2009 lors de la Coupe des confédérations.
Cet instrument d’origine sud-africaine semblable à un clairon s’est toutefois fait remarquer lors du mondial 2010 organisé en Afrique du Sud en raison du ‘’gigantesque bourdonnement’’ qu’il provoque dans les stades.
D’ailleurs, la FIFA avait envisagé sous la pression de certaines sélections d’interdire la “vuvuzela” dans les stades, avant de revenir sur sa décision, en tenant compte des arguments avancés par la SAFA (la Fédération sud-africaine de football), appuyée par les dirigeants du football africain.
Finalement, à l’exception du temps imparti pour l’exécution des hymnes et des discours, elle a été partout présente pendant ce Mondial, le premier organisé en terre africaine et remporté par l’Espagne (1-0 après prolongations contre les Pays Bas).
L’ambiance au stade Peter Mokaba de Polokwane pourrait devenir trés peu supportable pour le sélectionneur national (Aliou Cissé) et ses joueurs, à l’opposé des Bafana-Bafana qui sont habitués au bruit assourdissant des vuvuzelas utilisés par les supporters sud-africains.
Dans des entretiens avec la presse, le sélectionneur sud-africain, Shakes Mashaba et ses joueurs n’ont pas manqué de souligner l’importance du soutien du public.
En plus de leurs qualités sportives intrinsèques indéniables, les Bafana-Bafana qui sont en session de rattrapage, après avoir raté la qualification à la CAN 2017, ne manqueront pas de pousser leurs fans à mettre la pression sur les Lions avec cet instrument.
Les joueurs sud-africains, tout comme les supporters, aimeraient bien voir le Sénégal, leader du groupe D (3 points), chuter samedi lors du match comptant pour la deuxième journée du dernier tour qualificatif du mondial 2018.
Au niveau de la SAFA et du sélectionneur national qui était sur siège éjectable après l’élimination de la CAN, tous les moyens sont bons pour accrocher les trois points jugés nécessaires pour se relancer dans la course à la qualification.
L’équipe sénégalaise compte en son sein des joueurs évoluant dans les championnats anglais de Premier league (élite) et de Championship (D2 anglaise), qui figurent parmi les ligues de football les plus suivies dans cette partie de l’Afrique.
Le Sénégal est leader du groupe avec trois points, deux points d’avance sur l’Afrique du Sud et le Burkina Faso qui avaient match nul 1-1 lors de la première journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018.
Au niveau de la Tanière, on peut avoir à l’esprit qu’en dépit du bourdonnement des “vuvuzelas”, l’Afrique du Sud n’avait pas passé le premier tour de sa Coupe du monde.
Elle n’a aussi remporté aucun match à domicile lors des éliminatoires de la dernière CAN prévue en 2017 au Gabon. Les adversaires étaient respectivement la Gambie (0-0), le Cameroun (0-0) et la Mauritanie (1-1).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here