PARTAGER

Arrivé cet été à l’AC Ajaccio, le latéral droit franco-sénégalais Alioune Fall est en train de gagner sa place. Avant le déplacement au Havre ce vendredi soir, le natif de Toulon se confie à Football365 Afrique.

Comment jugez-vous votre début de saison dans votre nouveau club ?
Je me sens vraiment très bien. A Ajaccio, j’ai d’ailleurs découvert un groupe familial, cela me rappelle mon passage à Evian-Thonon-Gaillard. Ici, il y a tout pour bien faire. Maintenant, il faut assurer sur le terrain, car la Ligue 2, c’est un marathon. A chaque rencontre, on ne sait jamais vraiment ce qui peut se passer.

Sur les deux derniers matches avec l’ACA (Brest – Reims), vous avez réalisé deux sorties intéressantes…
Oui, là, je suis lancé ! J’ai vraiment de très bonnes sensations. Les cadres du groupe me parlent beaucoup, et le courant passe bien avec l’ensemble du groupe. C’est prometteur pour la suite.

Le niveau L2, vous l’avez dans les jambes ?
Je pense que oui. D’ailleurs, sans faire preuve d’arrogance, je me sens plutôt à l’aise. Mais il faut continuer. Après j’ai quand même un peu d’expérience, parce que j’ai déjà joué en L1 et en L2 avec l’ETG. Maintenant, je ne me pose pas trop de question par rapport au niveau. D’autant que ça ne me fait pas peur. A moi désormais d’enchaîner pour essayer de grandir encore.

Rien ne vous fait peur. Même pas une sélection avec le Sénégal ?
(Sourire) Mais je serais très heureux et honoré de porter le maillot des Lions de la Teranga. Le Sénégal, c’est mon pays d’origine, mon pays de cœur. Donc je suis prêt, et je vais tout faire pour essayer d’atteindre cet objectif international. Mais je sais aussi que les places en sélection sont très chères.

Mais votre polyvalence est également un atout…
Oui. Mon poste de prédilection, c’est latéral droit, mais je peux débuter à gauche, mais aussi milieu comme homme de couloir. Plus jeune, j’ai aussi évolué dans le cœur du jeu. Donc on peut dire que je suis un vrai couteau suisse (rires)…

La CAN ? Est-ce un rêve ? Un objectif ?
(Il coupe) Juste pouvoir avoir la chance de disputer un match international, ça serait déjà grandiose. Donc participer à une CAN, c’est forcément un rêve. Mais je vais tout faire pour me donner les moyens de mes ambitions. D’autant qu’il y a un groupe très relevé avec le Zimbabwe, la Tunisie, et l’Algérie… Donc ça donne envie. J’aime ce challenge.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here