PARTAGER

Ismaïla Sarr, un diamant brut à polir. Mercredi, l’ailier sénégalais s’est engagé quatre ans en faveur du Stade Rennais F.C. et a de suite pris la direction de Carnac ! Entre la signature de son nouveau contrat et son départ pour le Morbihan, « Isma » explique son choix.

Ismaïla, te voilà officiellement Rennais. Dans quel état d’esprit es-tu avant de rejoindre le groupe à Carnac ?

Ça me fait plaisir de signer au Stade Rennais F.C. L’aventure rennaise va bientôt commencer pour moi, je me sens déjà Rouge et Noir. Je vais aussi retrouver Carnac où tout a commencé pour moi. C’est un joli clin d’œil. (ndlr : Ismaila a rejoint l’été dernier le FC Metz en stage à Carnac après avoir signé son premier contrat professionnel)

Pourquoi as-tu choisi de rejoindre les rangs Rouge et Noir ? 

Le Stade Rennais F.C. est le club qui peut encore me faire progresser. Si je me suis engagé ici c’est pour franchir un palier. Ma marge de progression est encore importante. Je dois encore progresser défensivement, offensivement être plus juste, plus décisif à l’approche du but. Avec Christian Gourcuff, je suis persuadé que j’y arriverai.

Tu as dû voir circuler ton nom un peu partout dans les médias ces derniers jours. À 19 ans, avoir autant de sollicitations ça n’a pas dû être évident à gérer.

 J’ai repris avec le FC Metz en pensant y rester pour continuer à progresser. J’ai eu l’opportunité de m’engager à Rennes et j’en suis très fier. Pour moi, quitter le FC Metz pour rejoindre directement le FC Barcelone c’était trop tôt.

Quel est ton poste de prédilection ?

Je me sens plus à l’aise au poste d’ailier. Je peux aussi évoluer à la pointe de l’attaque. J’aime provoquer, dribbler balle au pied, partir de loin pour prendre la profondeur c’est l’une de mes forces.

Tu vas retrouver à Carnac ton compatriote Abdoulaye Diallo. Avez-vous vous évoqué ensemble le Stade Rennais F.C. ?

Non, nous sommes tous les deux Sénégalais mais on ne se connaît pas tant que ça. Ce sera l’occasion de faire connaissance et peut-être que sa présence facilitera mon intégration. À Metz par contre j’ai échangé avec Fallou Diagne qui m’a dit beaucoup de bien du club. Ça m’a conforté dans mon choix.

Tu mesures tout le chemin parcouru depuis un an…

Ça va vite oui mais ça n’a pas toujours été facile. J’ai quitté le Sénégal il y a un an pour rejoindre le FC Metz, j’y ai laissé ma famille. Il a fallu que je m’adapte dans un nouvel environnement. Aujourd’hui je suis heureux, mes parents sont fiers de moi. Je mesure chaque jour la chance que j’ai de pouvoir faire de ma passion mon métier.