PARTAGER

Cette saison 2016-2017 a été faste pour Adama Mbengue et Ibrahima Niane. Les deux jeunes footballeurs ont brillé clans le championnat local et ont acquis le statut d’international. Recrutés par le SM Caen et le FC Metz, les deux espoirs du football sénégalais auront tout à prouver pour s’imposer dans l’élite et en équipe nationale comme Ismaïla Sarr. 

Niane pour marcher sur les pas de Sadio, Ismaïla… 

Natif de Mbour, Ibrahima Niane a rejoint Génération Foot en 2014. En un tant record, le jeune attaquant est parvenu a devenir la plus grosse terreur des défenseurs de la Ligue 1 sénégalaise. Cette saison, il a été le principal artisan du sacre de Génération Foot pour sa première année dans l’élite du foot sénégalais. En 17 rencontres disputées, le Mbourois a marqué la bagatelle de 19 buts. Il entre ainsi dans l’histoire du football professionnel sénégalais en faisant tomber le précédent record détenu par l’ancien joueur de la Linguère, Pape Ibnou Ba (17 buts en 2015-2016). Sous l’encadrement de l’ancien coach de l’équipe nationale du Sénégal Aboulaye Sarr et l’ex-formateur du FC Metz, Olivier Perrin, Niane a progressé pour devenir l’une des valeurs sûres du foot sénégalais. Il a été le principal artificier de la sélection nationale junior finaliste de la dernière CAN de la catégorie en Zambie et 8ème de finaliste du Mondial en Corée du Sud. Au vu de ses performances remarquées, le FC Metz n’a pas hésité à le faire parapher un contrat de 5 ans. Niane marche ainsi sur les pas d’Ismaïla Sarr. La folle ascension du natif de Saint-Louis doit sûrement inspirer le goleador de Génération Foot. Parti de la Ligue 2 sénégalaise, « Speedy Iso » a parfaitement réussi son immersion dans la Ligue 1 française avec 33 matchs et 5 buts inscrits. Ce qui lui vaut actuellement d’être sollicité depuis l’ouverture du mercato estival par de grosses cylindrées européennes comme Barcelone et Monaco. En s’imposant chez les Grenats, Ismaïla Sarr s’est aussi ouvert les portes de l’équipe du Sénégal et a disputé la CAN 2017. Une sélection nationale qu’Ibrahima Niane a forcément dans le viseur. Cependant, il ne doit pas brûler les étapes. L’objectif le plus immédiat pour lui doit être de trouver ses repères à Metz, « se tuer » à l’entraînement pour convaincre son coach et gagner l’opportunité de briller sur les terrains de la Ligue 1 comme Ismaïla Sarr. Avec d’illustres prédécesseurs en Lorraine comme Jules François Bocandé, Sadio Mané, Kalidou Koulibaly, Diafra Sakho, Papiss Demba Cissé entre autres, lbrahima Niane a de qui s’inspirer pour réussir et avoir l’opportunité d’avoir une grande carrière dans le haut niveau.

Adama Mbengue, la balle est dans son Caen

Un salvateur retour aux sources. C’est ce qu’Adama Mbengue a fait. Repéré dans une école de football de son Rufisque natal, le latéral gauche a fourbi ses armes à Galaxy Foot d’un certain Salif Diao de 2009 à 2011 avant de s’envoler pour les Etats-Unis, à Orlando City en Floride, où il a poursuivi une partie de sa formation. Il rentre au Sénégal en 2014 et s’engage avec Diambars. Dans le championnat local, Adama s’impose comme l’un des meilleurs joueurs. En 2016, il remporte la Coupe de la Ligue contre Dakar Sacré-Cœur (3-2). Auteur du but de la victoire, le futur Caennais est élu meilleur latéral gauche de la saison. Le Rufisquois poursuit sa belle progression et se fait une place dans la sélection olympique nationale avec laquelle il remporte la médaille d’or des Jeux africains de 2015 à Brazzaville et rate de justesse la qualification aux JO de Rio en s’inclinant en finale pour la 3ème place de la CAN U23 contre l’Afrique du Sud (0-0, tab 1-3). Son ascension lui permet de séduire Aliou Cissé, le coach de l’équipe nationale A. Il lui suffit de 3 sélections contre le Nigeria (1-1), l’Ouganda (0-0) et la Guinée équatoriale (3-0) pour bousculer la concurrence à son poste et taper dans l’œil de Caen avec qui il paraphe un contrat de 4 ans. Après une première expérience dans le monde professionnel, Mbengue a une grande occasion de s’imposer en Ligue 1 française et donner un coup de fouet à sa jeune carrière. Dans sa nouvelle formation, il s’agira pour le désormais ex-joueur de Diambars de réussir son intégration, se donner à fond aux entraînements pour bénéficier de la confiance du coach et décrocher un temps de jeu conséquent. C’est ce que lui conseille son aîné et concurrent en équipe nationale, Cheikh Mbengue. « Je suis très content pour lui. Le seul conseil que je peux lui donner, c’est de continuer à travailler. Il va découvrir le championnat français qui n’est pas du tout facile. Mais, je sais qu’il aura à temps de s’adapter. Après, il doit être à l’écoute et au travail. Quand on change de pays et de championnat, on doit prouver qu’on a les qualités pour réussir. C’est pourquoi je lui souhaite une peine de réussite», a indiqué le joueur de Saint-Etienne dans un entretien avec Stades. Dans une Ligue 1 réputée pour être l’un des championnats les plus relevés d’Europe, Adama Mbengue aura l’opportunité de se parfaire en corrigeant certaines lacunes et se familiariser avec le haut niveau. Pour prétendre rester dans la Taniére et participera la conquête d’une 2ème qualification à la Coupe du monde, le protégé de Salif Diao devra ainsi réussir son baptême du feu avec la formation caennaise.