PARTAGER

Premier match, première titularisation et première victoire. L’attaquant sénégalais du FC Metz Opa Nguette, partant jeudi dernier à Londres contre le Nigeria, en amical, savoure. Et raconte à Seneweb. 

Comment avez-vous vécu votre première sélection ?

Je l’ai très bien vécue. Mes coéquipiers, ils ont essayé de me faire relâcher la pression. Ils m’ont dit que je ne suis pas là pour faire de la figuration, que je suis là pour gagner ma place.

Vous attendiez-vous à être titulaire ?

Je m’attendais un peu à jouer d’entrée. Vu les entraînements, je me disais que je vais peut-être commencer. Voilà, j’ai commencé et il s’est passé ce qui s’est passé.

C’est un aboutissement, un rêve qui se réalise ?

Forcément, c’est un rêve qui se réalise. Depuis tout petit, je regarde l’équipe nationale avec toute ma famille. C’est une énorme fierté.

Comment votre famille a-t-elle accueilli votre première convocation ?

Forcément, ils étaient très contents. Ma famille en France, l’autre qui est au Sénégal. Tout le monde a pris énormément de plaisir. C’est dommage que le match n’a pas été retransmis, mais bon, il y a le match contre la Côte d’Ivoire (amical, ce lundi à Paris), et tout va bien se passer inchallah.

Êtes-vous satisfait de votre prestation ?

Je pense que j’ai fait un bon match. Globalement, l’équipe a fait un très bon match. On a été rigoureux. Défensivement, offensivement, on a été très sérieux. On a essayé d’écouter le coach au maximum, et tout s’est bien passé.

Ça n’a pas été dur de commencer avec un gros morceau, le Nigeria ? 

Franchement, ça n’a pas été très dur. J’ai essayé de m’adapter le plus rapidement possible. Je me suis dit : « je viens de Ligue 1. J’ai enchaîné les matches avec le FC Metz, c’est un très bon niveau, même si les matches internationaux c’est autre chose. » Je pense que je me suis très bien adapté.

Quelle différence y a-t-il entre la Ligue 1 et le niveau international ?

Je pense qu’au niveau international, on est plus dans la dépense, c’est-à-dire qu’on est plus dans le pressing. On est dans la gérance moins qu’en Ligue 1 où il y a plusieurs matches.

Avec le FC Metz, vous luttez pour le maintien. Êtes-vous optimiste ?

On est dans le bon. Le weekend dernier, on a réussi à battre Bastia, qui est un concurrent direct. Je pense qu’on va se maintenir inchallah.

Au plan personnel, comment jugez-vous votre saison ?   

Au départ, j’ai enchaîné beaucoup de matches. C’est une première pour moi puisque les années précédentes, j’étais souvent blessé… Après, c’est du plaisir tout ça.