PARTAGER

 Il a impressionné plus d’un à chacune de ses apparitions avec les « Lionceaux» du Sénégal lors de la dernière Can U20 en Zambie. Il, c’est bien Dominique Mikilan. L’attaquant, sociétaire du Caen (Ligue 1 France), debout sur ses 1m90 avec 80kg, retrace son parcours et décline ses objectifs avec la sélection junior.

arlez-nous de vos débuts dans le foot ?

j’ai débuté à l’As Pikine en petite catégorie lors de la saison 2011-2012. J’ai été surclassé chez les juniors c’était une saison parfaite ; je peux dire et c’est là où tout a débuté. Avec les cadets, j’avais terminé meilleur buteur ce qui m’avait valu une convocation en équipe nationale cadette sous la direction de Dominique Coly et Moustapha Seck). J’ai disputé les phases aller et retour des éliminatoires contre la Côte d’Ivoire

Ensuite ?

J’ai quitté l’As Pikine pour l’Académie Oslo Fc pour une durée de 3 ans. En 2013, j’ai été en France avec la sélection régionale de Dakar pour prendre part au tournoi international de Gonfre-Ville.

Qu’avez-vous fait lors de ce tournoi ?

J’ai terminé meilleur buteur avec 5 réalisations après 6 rencontres. Au sortir de ce tournoi des clubs français comme Créteil, Le Havre, Marseille et une académie d’Angleterre FAB avaient manifesté leur souhait pour que je porte leur couleur. Et c’était Le Havre qui s’était présenté en premier. Malheureusement le projet avait capoté.

Pourquoi ?

J’avais rempli les formalités, tout était ok. Mais c’est au sortir de l’ambassade, quand je rentrais chez moi j’avais fait un accident avec la voiture qui me transportait. Finalement je ne pouvais plus voyager car j’avais même du mal à porter des chaussures. Je suis resté au Sénégal. Et un mois après, j’ai reçu une autre invitation de la part de Marseille. Là aussi, on m’avait refusé le visa parce qu’il y avait une erreur sur les documents envoyés.

Mentalement ça devait être difficile ?

Je me disais que c’était la volonté divine. Le foot est une passion pour moi. Je n’étais pas nul dans les études mais si j’ai tourné le dos à tout cela, c’était pour réussir un jour dans le foot. J’avais toujours cette envie de réussir et de franchir un pas dans ce domaine. Lors de ces moments difficiles aussi j’avais eu le soutien de ma famille, de mes proches mais également de mes encadreurs le coach Dame Mbaye de l’As Pikine ainsi que Seydou Cissé (Oslo Fc).  Ces deux derniers ont vraiment participé à ma réussite dans le foot et je tenais à les remercier.

Comment avez-vous fait pour atterrir au Caen ?

J’ai surmonté toutes ces épreuves de la vie avec philosophie. Par la suite, j’ai reçu une invitation de Caen qui a été la bonne.  J’ai signé mon premier contrat stagiaire pro en 2015 pour deux saisons avec le club.  Et depuis lors je fais de mon mieux pour aller de l’avant.

Quel est l’objectif que vous vous êtes fixez avec votre club ?

Je me suis fixé comme premier objectif de signer un contrat professionnel et de jouer en ligue 1. Et pour y arriver, il faut travailler et redoubler d’effort.  Je crois en mes qualités et à mon talent. Donc le reste viendra après. Cette année, j’ai débuté la saison en tant que titulaire lors des 4 premières journées et j’ai marqué 2 buts. Mais avec la descente des Pro A dans l’équipe réserve, il y a eu quelques changements au sein de l’équipe mais n’empêche, je joue dans l’équipe.

Comment avez-vous vécu convocation chez les U20, après avoir connu les U17 ?

J’avais la nostalgie de porter à nouveau les couleurs de mon pays et de défendre le Sénégal dignement. Je serai toujours prêt à se donner corps et âme pour que mon pays triomphe partout dans le monde.

Comment s’est passé votre intégration ?

Je connaissais la plupart des joueurs. Pour certains, on avait joué ensemble avant que je ne parte en France et le courant passait entre nous. Ce qui explique cette intégration facile au sein de cette «Tanière». En préparation j’ai marqué contre le Kenya et la Gambie.

Avez-vous digéré cette finale de la Can U17 perdue contre la Zambie (2-0) ?

C’était vraiment triste vu notre parcours et notre engagement tout au long de cette compétition. On s’était donné corps et âme pour sortir la tête haute dans ce tournoi. On avait tous mal mais du moment qu’on s’est qualifié pour le mondial, il faut se rattraper.

Le Sénégal a été demi-finaliste en 2015. Quel sera votre objectif à Corée du Sud 2017 ?

Personnellement mon souhait c’est de remporter le mondial (20 mai-11 juin 2017 en Corée du Sud) avec l’équipe U20. On a une équipe soudée avec un bon état d’esprit au sein du groupe.  On ne craint aucune équipe (le Sénégal est dans le groupe avec l’Arabie Saoudite, l’Equateur et les Etats-Unis). Si conscient de ce qui nous attend. Nous avons tous les mêmes objectifs pour le Sénégal.

Vous allez prendre part au tournoi des 4 Grands organisé par la France. Quel sera votre objectif ?

Notre objectif c’est de remporter tous les matchs. Ce tournoi nous permettra de mieux aborder la préparation pour le Mondial.