PARTAGER

Mady Touré s’est opposé à la sélection d’Ibrahima Niane retenu dans l’équipe des Juniors qui doivent prendre part au Tournoi U20 4 Nations qui se joue en France du 23 au 28 mars prochain. Le président de Génération foot donne ses raisons. 

«Ibrahima Niane n’a pas été bloqué. Sauf qu’on ne veut plus que nos joueurs soient convoqués par voie de presse, par téléphone ou encore par SMS. Soit on est une fédération professionnelle soit on ne l’est pas. En tant que soldat de la Nation, je ne pipais mot. Je laissais les choses se faire. Mais, en un moment donné, j’ai dit que si je continue comme ça dans l’informel, on ne va jamais se professionnaliser. C’est à partir de là que j’ai adressé un courrier officiel au président de la FSF, Me Augustin Senghor. Malheureusement, je n’ai pas eu de réponse à l’exception du coup de fil du DTN, Mayacine Mar et d’Abdoulaye Sow, vice-président de la FSF. C’est un problème de principe. Je ne suis pas là à bloquer un joueur. Même si je sais que le gamin voulait vraiment partir, il y a un mal dans notre football. Il faut qu’on le règle et je pense que c’est à partir d’ici que l’on doit y arriver. En n’empêchant Ibrahima Niane d’aller en équipe nationale, je tire la sonnette d’alarme pour tous les présidents des clubs du Sénégal. Il faut que la Fédération cesse de prendre les joueurs comme des bétails. Il faut qu’on nous respecte. On ne peut pas aller chercher des moyens pour payer les joueurs pendant ce temps, la FSF se trouve des tournois elle n’informe pas. Quand on écrit des courriers personne ne répond. Il ne doit pas y avoir du deux poids deux mesures. S’ils convoquent les joueurs expatriés, ils envoient des courriers officiels dix jours avant la date de la rencontre. Pourquoi, nous, on ne devrait pas être dans le même cas ? Franchement, je ne suis pas dans les dispositions de travailler dans l’informel. Aujourd’hui, Ibrahima Niane est «cuit», il a besoin de repos. Je n’ai aucun problème particulier avec la FSF. Je ne veux pas avoir une langue de bois mais je défends des principes. Personnellement, j’ai mis Ibrahima Niane au service de la Nation. Il devait partir depuis qu’il a eu ses 18 ans. Mais, je n’ai regardé que les intérêts de la nation parce qu’il y avait une Coupe d’Afrique et une éventuelle occasion de jouer la Coupe du monde.»