PARTAGER

Il y a des défaites plus douloureuses que d’autres. Celle essuyée par le Sénégal face à l’Algérie (2:0) le 27 janvier 2015 en phase de groupes de Coupe d’Afrique des Nations de la CAF avait laissé beaucoup d’amertume à ses fans qui voyaient en leurs Lions de la Téranga de potentiels rois d’Afrique au début de la compétition. Mais avec le recul, si cet échec avait laissé tout un peuple à sa peine, il a aussi été le point de départ d’une nouvelle et belle ère pour le Sénégal.

Alain Giresse limogé suite à ce revers, c’est un technicien local, Aliou Cissé, qui a alors été appelé au chevet de la sélection. Ce dernier s’est appliqué à remettre l’équipe sur de bons rails. Deux ans après, le bilan parle pour lui : dix victoires, deux nuls et deux défaites en matches officiels. Des résultats qui se traduisent par une progression à la 28ème place du Classement mondial FIFA/Coca-Cola, la deuxième au niveau africain. Il s’agit là de la meilleure performance depuis 2002, à l’époque où l’équipe nationale était emmenée par El Hadji Diouf et Khalilou Fadiga.

« Nous avons réussi grâce à la cohésion et à la solidarité qui existent entre les joueurs », expliquait récemment Saliou Ciss, latérale gauche de la sélection, au micro de FIFA.com. « Nous voulons entrer dans l’histoire du football sénégalais par la grande porte et marcher sur les pas de la génération 2002 ».

La magie Cissé

Même si les Lions de la Téranga ont été éliminés en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations de la CAF 2017, les Sénégalais sont unanimes sur la qualité de la prestation et le travail accompli par Aliou Cissé. « Notre génération a de la chance d’avoir un tel sélectionneur, » confirme Ciss. « Il a déjà participé aux qualifications pour la Coupe du Monde et il était capitaine du Sénégal en 2002, année où il a disputé la Coupe du Monde. Il utilise cette expérience pour nous aider à aller de l’avant. »

Kalidou Koulibaly, pilier de la défense de Naples, fait partie des Sénégalais qui brillent actuellement en Europe, au même titre que Sadio Mané à Liverpool ou Baldé Keita à la Lazio. S’il a grandement contribué aux résultats de l’équipe nationale, il préfère mettre en avant le travail collectif et celui d’Aliou Cissé. : « Il a réussi à reconstruire l’équipe en un peu plus d’un an. Il a compris que les supporters et les médias sénégalais étaient très exigeants, ce qui est normal, mais nous avions besoin de temps. Il se distingue par son professionnalisme et son sérieux, auxquels les joueurs se sont adaptés. Il veut que le Sénégal devienne l’une des meilleures équipes d’Afrique et il va y arriver. Le Sénégal a les capacités pour remporter des titres et je pense que nous allons écrire une belle histoire ».

La page de la CAN tournée, les joueurs se focalisent désormais sur les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018. Ils comptent bien rendre définitivement son prestige à une sélection sénégalaise privée du Mondial depuis 2002. Cette tâche s’annonce toutefois difficile après la défaite face à l’Afrique du Sud lors de la deuxième journée. Les joueurs d’Aliou Cissé vont donc livrer deux matches décisifs contre le Burkina Faso, en août et septembre prochains. Deux victoires rapprocheraient le Sénégal de la Coupe du Monde et amélioreraient encore la position des Lions de la Teranga au Classement mondial FIFA/Coca-Cola.