PARTAGER

Quatre places à prendre pour le Mondial prochain de la catégorie junior, c’est l’un des enjeux de cette édition, 14e du genre. En plus du titre de champion comme cerise sur le gâteau, les quatre demi-finalistes sont qualifiés au prochain Mondial U20 en Corée du Sud.

Au total, 8 nations sont en lice à partir de ce dimanche 26 février jusqu’au 12 mars prochain, pour conquérir le titre. Soit deux semaines de combat, pour la succession du Nigeria, couronné il y a deux ans à Dakar aux dépens du Sénégal.

Une succession déjà ouverte puisque le Nigeria est le grand absent à ce banquet africain de la catégorie des moins de 20 ans, éliminé qu’il a été par le Soudan par qui le Sénégal commencera d’ailleurs lundi. En fait, parmi les 8 équipes présentes en Zambie, seuls l’Egypte, triple championne (1991, 2003 et 2013) et le Cameroun (1995) ont déjà remporté le titre continental. Le Ghana qui partage le record de trois sacres avec l’Egypte, est aussi absent en Zambie, sorti par le Sénégal.

En ouverture de la compétition, la Zambie pays organisateur, affronte ce dimanche après-midi, la Guinée dans la poule A logée à Lusaka.

En seconde heure, l’Egypte fera face au Mali. Lundi, le Sénégal entrera en lice dans la poule B. Et ce sera face au Soudan à Ndola, la deuxième ville de Zambie (17h). Dans la même poule, le Cameroun et l’Afrique du Sud boucleront la première journée du premier tour.

Abdoulaye Sow, délégué fédéral : « Tout se passe bien » chez les Lionceaux

Après une longue préparation de plus deux mois à domicile, les Lionceaux juniors ont rejoint depuis bientôt une semaine la Zambie où se déroule à partir de demain, la phase finale de la 14ème CAN U20 de football. Une préparation rassurante, compte tenu des résultats acquis lors des matches tests contre le Kenya et la Gambie, mais aussi et surtout le tournoi de l’Uemoa remporté au Togo devant des sélections nationales locales des pays de la zone ouest. Et d’après Abdoulaye Sow, vice président de la FSF et délégué fédéral présent en Zambie, « tout se passe bien »  dans la Tanière des juniors. « Il n’y a rien à déplorer. Tout se passe bien dans le groupe. Pas de blessés à déplorer. Même Aliou Badji qui avait quelque petits bobos a repris les entrainements sans soucis » rassure le deuxième vice – président de la FSF. « Mor Talla Nguer, le seul joueur qui était encore attendu est arrivé hier (avant – hier) par Air Kenya » poursuit M. Sow, par ailleurs président de la Ligue amateur au niveau. En fait, en dehors de la pluie, Abdoulaye Sow, est satisfait du climat qui règne sur les lieux. « Ici, il pleut en permanence, mais dans l’ensemble le climat est bon. Les joueurs n’ont pas souffert du changement de climat. Au contraire, c’est un bon cadre pour réussir l’objectif assigné. Et ils en sont bien conscients. Le terrain d’entrainement est dans l’enceinte de l’hôtel des joueurs », informe le délégué fédéral. Un hôtel que les Lionceaux devront partager avec les Soudanais, leurs premiers adversaires dans cette 14e édition, lundi prochain. Des Soudanais qui n’étaient pas encore arrivés sur les lieux, d’après M. Sow, alors que les Camerounais et les Sud Africains, les deux autres adversaires des Koto Boys dans le groupe B, logent dans un autre hôtel de la ville.

Après le Soudan en ouverture de la poule B, lundi après-midi (17h), les Lionceaux affrontent l’Afrique du Sud et le Cameroun, respectivement les 2 et 5 mars prochain au stade Levy Mwanawasa de Ndola.