PARTAGER

Le Sénégal a disputé, ce vendredi à Dakar, son dernier match de préparation à la Coupe d’Afrique des Nations (Can) U20 prévue du 26 février au 12 mars 2017 en Zambie. A l’issue du succès face à l’équipe nationale locale de Gambie (2-1), le sélectionneur sénégalais Joseph Kotoa relevé les points sur lesquels il insiste.

 

Que retenez-vous de ce match amical contre l’équipe nationale locale de Gambie ?

Je pense que c’était un bon match amical parce qu’on avait, en face, une équipe (nationale) locale. C’est vraiment un test grandeur nature, ça nous a permis de voir les joueurs réagir face à cette équipe. Je suis satisfait du match, l’essentiel était de gagner et de bien jouer. Je pense qu’on a bien joué, on n’a pas marqué beaucoup de buts, on en a raté beaucoup. Mais c’est normal parce que tous ces temps-ci, on change des joueurs et tout. Ils commencent à se libérer petit à petit et on a espoir.

Le contenu vous satisfait-il ?

Le contenu n’est pas mal parce que les gosses sont joueurs. A des moments donnés, ils arrivent à garder le ballon et à chercher des espaces pour jouer. L’équipe qui était en face était bien préparée aussi et est restée, à un moment donné, derrière. Donc, on ne peut que garder la balle et chercher la faille.

Quel bilan vous faites de la préparation de manière globale : 8 buts marqués, un seul encaissé (en 3 matches) ?

Vous savez que je suis très exigeant. C’est vrai qu’on a gagné et qu’on n’a pas pris beaucoup de buts ; les attaquants en ont marqué beaucoup mais je demande encore plus et je sais que ces garçons peuvent donner encore plus.

Est-ce que les joueurs sont redescendus sur terre après avoir gagné le tournoi de l’Uemoa ?

Absolument ! Ils savent que l’enjeu n’est pas le même. La coupe de l’Uemoa, c’est la coupe de l’Uemoa. Tout est fini. Maintenant, c’est la Coupe d’Afrique.Et notre ambition, c’est cette Coupe d’Afrique. Je pense que cette équipe peut bien représenter le Sénégal.

Que pensez-vous du groupe de performance qui doit se rendre à Zambie 2017 ?

Le groupe a déjà été défini. On a reconduit quasiment les mêmes joueurs. Sur les 21, il y en a 19 (qui avaient disputé le tournoi de l’Uemoa). Donc, c’est le même groupe qui continue le travail. C’est la raison pour laquelle on a emmené ce groupe au tournoi de l’Uemoa qui nous a servi de préparation. Aujourd’hui, on est sur cette lancée, on n’a pas failli à notre devoir. Ce sont des garçons sur qui on a beaucoup de confiance.

A quoi vous vous attendez en Zambie ?

C’est une compétition comme les autres. Maintenant, on va se battre. Aujourd’hui, on a défini l’objectif qui est d’essayer d’abord d’arriver en demi-finales, une place qui nous permet de jouer la Coupe du monde. Parce que vraiment, les garçons ont envie d’en jouer une autre, ça leur permet de jouer encore.

Que pensez-vous de vos adversaires ?

Ils sont bien préparés, il ne faut pas dormir (sur ses lauriers). Ne pensez pas que le Sénégal va pour gagner et revenir, han ! Ces équipes sont bien préparées à travers des matches amicaux. Certaines nous ont même devancés là-bas et ont joué beaucoup de matches : l’Afrique du Sud, le Cameroun… Le Sénégal sera attendu parce qu’on a joué une finale lors de la précédente édition et les résultats du Sénégal… Mais avec la grâce de Dieu, je pense qu’on arrivera à donner le maximum de nous-mêmeset à montrer ce que vous attendez de nous.

Cette équipe a gagné deux tournois et tous ses matches amicaux. Ce n’est pas un risque de voir les joueurs s’emballer ?

Non ! Je mets toujours la pression, avec mon staff. Avec les gosses, on discute beaucoup et on essaie de les tempérer. Parce que s’ils ne sont pas humbles, ils passeront à côté. Donc, on a insisté beaucoup sur ça et je pense qu’ils l’ont compris. Le groupe vit bien, ça se passe bien  aussi et chacun sait que s’il ne donne pas le meilleur de lui, il est dehors. Donc, la concurrence est saine et c’est ce qui est important dans cette préparation.