PARTAGER

La bourrasque née de l’élimination des Lions en quarts de finale de la CAN 2017 se dissipe petit à petit. Un nouvel horizon s’est déjà ouvert pour Sadio Mané et sa bande. Pour les aventures prochaines, Aliou Cissé aura la chance de s’appuyer de nouveau sur son groupe actuel et des certitudes déjà ancrées. 

Au sortir de la dernière CAN, plusieurs équipes devront repartir sur de nouvelles bases. Généralement parce que certains de leurs joueurs ont décidé de mettre une croix sur leur sélection pour laisser la place aux plus jeunes. Chez les Éléphants, Salomon Kalou n’avait pas mis longtemps à annoncer sa retraite internationale, juste après la surprenante élimination des Éléphants au 1er tour, suite à leur défaite étriquée face au Maroc (1-0) lors de la dernière journée de la phase de poules. Le capitaine courage, l’emblématique Séré Dié, aujourd’hui âgé de 32 ans, pourrait ne plus cheminer longtemps avec les Éléphants. Au Togo, les Éperviers sont certains de ne plus pouvoir compter sur leur attaquant vedette, Emmanuel Adebayor qui a disputé sa dernière CAN avec sa sélection au Gabon. Kossi Agassa a également certainement dit au revoir à ses coéquipiers de la sélection. En Égypte, le héros éternel, El Hadary, ne fera certainement pas de rab dans les buts des Pharaons. Dans la Tanière des Lions, Aliou Cissé a la chance de pouvoir compter encore pour plusieurs années sur Sadio Mané, Baldé Diao Keita, Ismaïla Sarr, Gana Guèye, Kalidou Koulibaly, Kara Mbodj et les autres.

En effet, avec 26 ans de moyenne d’âge, le Sénégal qui comptait dans ses rangs le benjamin de la CAN (Ismaila Sarr, 18 ans) présentait l’une des équipes les plus jeunes au Gabon. Outre Khadim Ndiaye âgé de 32 ans, les 23 Lions convoqués par Cissé pour la campagne Gabonaise pourraient être d’attaque pour la prochaine édition au Cameroun, en 2019. Moussa Sow (31 ans), le plus âgé des joueurs de champ sénégalais à la dernière CAN, est pour plusieurs observateurs à l’âge de la maturité pour un footballeur. Autant dire que Cissé pourrait garder sa dynamique de groupe intacte pour plusieurs années encore.

Maintenir les acquis et gommer les imperfections

À moins que le sélectionneur des Lions ne décide d’apporter du sang neuf dans son équipe, histoire de renforcer certains secteurs de jeu. Sur ce registre, le poste d’attaquant de pointe pourrait être ouvert pour un nouvel appel à candidatures dans le court terme. Le titulaire au poste, Mame Biram Diouf, a été très critiqué au Gabon pour son manque d’efficacité. Malgré ses bonnes performances avec Fernerbahçe juste avant la CAN, Moussa Sow ne semble pas avoir toute la confiance du coach. Mais à ce poste, en dehors de Famara Diédhiou déjà dans le groupe et qui attend encore son heure, voire Moussa konaté également en manque de réussite, Babacar Khouma, Opa Nguette, voire Mbaye Niang, entre autres, pourraient être des alternatives crédibles.

En défense, si la paire Kara-Koulibaly semble faire l’unanimité, une doublure crédible ne sera pas de trop derrière le solide binôme. Sur le flanc gauche, entre Cheikh Mbengue et Saliou Ciss, la force de l’un semble être la faiblesse de l’autre. Si le Stéphanois semble plus assis défensivement, Saliou Ciss paraît mieux outillé dans les phases offensives. En attendant un retour de Pape Ndiaye Souaré, un renfort  crédible sur ce côté n’est pas à exclure.

Grosse surprise de cette CAN 2017, le poste de Lamine Gassama, seul latéral droit de métier du groupe de Cissé au Gabon, pourrait également accueillir une doublure. Les baisses de régime du duo Gana- Kouyaté dans l’entrejeu en début de compétition au Gabon pourraient également donner des idées à Cissé. Pour le reste, Aliou Cissé devra surtout s’atteler à parfaire les imperfections, notamment l’efficacité de ses attaquants devant le but et leur sens du jeu collectif. La Fédération a déjà fixé les prochains objectifs au coach des Lions : la qualification au Mondial 2018 et le sacre à la prochaine CAN 2019, à Cissé de se donner les moyens de les atteindre.