PARTAGER

L’équipe nationale du Sénégal ne se fixe aucune limite à la CAN 2017 avec la génération actuelle qui souhaite écrire l’histoire du football national, a déclaré son entraîneur, Aliou Cissé, ce vendredi en conférence presse.

« Mes certitudes avec ces joueurs, c’est qu’ils ont envie d’écrire l’histoire du football national », a dit le sélectionneur national qui a publié ce vendredi la liste des 23 sélectionnés pour la phase finale de la CAN 2017 (14 janvier au 5 février).

[themoneytizer id= »9390-28″]

 

S’il chemine avec une bonne partie des joueurs appelés pour la CAN depuis les Jeux olympiques 2012, le jeune technicien souligne qu’il est actuellement le sélectionneur de l’équipe senior. « Il n’y a de passe-droit pour personne, tout le monde est logé à la même enseigne », a-t-il martelé, soulignant que le talent à lui seul ne suffira pas pour gagner la CAN.

« J’ai entendu certains dire que le Sénégal est favori parce que l’ossature de son équipe évolue dans les plus grands championnats », a-t-il confié, estimant que cette assertion n’est pas en phase avec la réalité de la CAN.

« Si le seul talent suffisait, le Sénégal aurait gagné la CAN depuis belle lurette avec les générations antérieures certainement plus talentueuses », a-t-il indiqué. Il n’en pense pas moins que la place de numéro 1 africain du Sénégal dans les derniers classements FIFA sera perçue comme une motivation supplémentaire. « Tout se passera sur le terrain », a-t-il toutefois précisé.

Le Sénégal, qui a été éliminé dès le premier tour lors de ses trois précédentes participations (2008, 2012 et 2015) en phases finales, évoluera dans le groupe B logé à Franceville en compagnie de la Tunisie, du Zimbabwe et de l’Algérie.

Le stage débutera en début de semaine prochaine, et les Lions recevont le drapeau national le mercredi 4 janvier des mains du président de la République, Macky Sall, avant de s’envoler le 5 pour Brazzaville, où ils feront leur stage de préparation. Au Congo, ils disputeront deux matchs amicaux le 8 janvier contre la Libye et le 11 janvier contre les Diables Rouges du Congo.