PARTAGER

Triple champion d’Afrique en tant que joueur Ngalla Sylla vient d’être sacré comme coach. Une première dont se réjouit énormément le jeune technicien qui se prononce dans cet entretien sur le prochain objectif de la sélection et ce qu’il attend des autorités étatiques. 

Vous êtes le premier de l’histoire du beach soccer à gagner la CAN comme joueur et coach. Qu’est-ce-que cela représente pour vous ? 

C’est un immense honneur pour moi. C’était déjà un très grand plaisir de gagner la CAN en tant que joueur. Représenter son pays est quelque chose de très fort. Le faire et gagner 3 fois comme joueur, c’est incroyable. Et pour ma première année de reconversion comme coach, je gagne encore. C’est une grande fierté.

« Nous terminons avec la meilleure attaque, la meilleure défense, le meilleur buteur et le meilleur gardien. »

Comment appréciez-vous ce 4ème titre du Sénégal ? C’était quoi la force de cette équipe pour reconquérir ce titre ?

Ce titre est exceptionnel à mes yeux. Nous avons beaucoup insisté sur le mental, le travail physique et l’aspect tactique. C’est ce sur quoi nous avons bâti ce succès. Nous avons pratiquement battu toutes les statistiques de nos CAN précédentes. Nous terminons avec la meilleure attaque, la meilleure défense, le meilleur buteur et le meilleur gardien.

Avez-vous plus savouré ce titre en tant que coach que, ceux gagnés comme joueur ?
Les deux à la fois.

La CAN conquise pour la 4ème fois, quel sera le prochain objectif ?

Ce sera d’être dans le carré d’as du Mondial. Pour le moment, on s’est toujours arrêté en quarts de finale.

[themoneytizer id= »9390-20″]

 

Gagner le Mondial est-il dans vos cordes ?
Il faut du temps et des moyens.

Qu’attendez-vous des autorités étatiques et fédérales après ce sacre ?

Nous les remercions tout d’abord de nous avoir accompagnés. Les Fédéraux m’ont donné de la confiance et ont mis tout le staff dans de bonnes conditions. Quant aux autorités étatiques, elles nous ont demandé de faire des résultats, nous l’avons fait. Maintenant, la balle est dans leur camp et on reste à l’écoute

Pour vous, qu’est-ce qui explique que le Sénégal soit bon en beach soccer ?

Jouer sur du sable est quelque chose de naturel au Sénégal. En plus de cela, il y a le travail, le sérieux et la rigueur. Enfin, nous vivons comme une famille au niveau de cette discipline.

La reconversion d’anciens internationaux très connus comme ceux de la génération 2002 serait-elle une bonne idée pour rendre plus attractive cette discipline au Sénégal ?

Bien sur ! C’est d’ailleurs l’occasion de remercier Mamadou Diallo. Il a participé aux entraînements et il nous a beaucoup aidés lors de la préparation.