PARTAGER

Malgré sa première place africaine dans le dernier classement Fifa, l’équipe nationale de football a encore du chemin à faire. Il lui manque de la maturité, note Salif Diao, ancien joueur de liverpool, par ailleurs l’un des cadres de l’équipe nationale lors de la Can et du Mondial de 2002.

[themoneytizer id= »9390-28″]

 

“Ce qui est sûr c’est qu’on a un très bon groupe. Je n’aurais pas voulu être à la place de Aliou (Cissé) parce qu’il aura l’embarras du choix. Il aura de la difficulté à faire une sélection comme tout autre technicien qui souhaiterait être aux commandes de cette équipe nationale. Il reste maintenant aux joueurs de prendre leurs responsabilités. C’est à eux d’être à la hauteur de l’évènement. Ils ne doivent pas être crispés. Ils doivent se prendre en charge, montrer une certaine maturité, même si l’équipe en manque actuellement”, dit-il en marge du match de gala organisé samedi par la fondation Afrivac.
Si les “Lions” gagnent en maturité, note Salif Diao, “la Can sera un bonus pour l’équipe”. “Le meilleur reste à venir pour le football sénégalais, j’en suis convaincu”, dit-il. Des propos rapportés par “Walf Quotidien”.