PARTAGER

Invités lundi sur le plateau de «Football Show», émission animée par Alexandre Ruiz sur BeIn Sports, Hervé Renard, sélectionneur du Maroc, et Pierre-Emerick Aubameyang, attaquant-vedette du Gabon, ont donné leurs avis sur les forces en présence à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations, qui aura lieu du 14 janvier au 5 février 2017 au Gabon. Et tous les deux placent le Sénégal en très haute estime.

 

Logé dans l’une des poules les plus attendues de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations, en compagnie de l’Algérie et de la Tunisie, et malgré ses difficultés à passer le premier tour depuis 2006, le Sénégal reste toujours une équipe à suivre, de l’avis des acteurs du football africain. Invités du «Football Show», sur BeIn Sports, le Sélectionneur du Maroc, Hervé Renard, deux fois vainqueur de la Can avec deux nations différentes (Zambie en 2012 et Côte d’Ivoire en 2015) et la star des «Panthères» du Gabon, Pierre-Emerick Aubameyang, ont cité le Sénégal parmi les équipes à suivre. Pour le Ballon d’Or africain en titre, attendu pour être l’un des grands noms de la prochaine édition qui aura lieu chez lui, il ne faut surtout pas oublier le Sénégal. «Moi, je pense qu’ils ont les joueurs pour aller loin», a-t-il argumenté, avant que Renard, qui reste un observateur assidu des «Lions», ne confirme. Pour le sélectionneur du Maroc, «le Sénégal fait partie des favoris naturels et dispose, cette année, de joueurs qui viennent avec un peu plus d’assurance. C’est une des équipes qu’il faudra observer, au même titre que l’Egypte, la Côte d’Ivoire et l’Algérie, bien sûr…» Pour finir, Renard a également porté un regard sur la sélection du Gabon, hôte de la Can 2017. «Le Gabon a surtout une puissance offensive très forte avec (Malick) Evouna et Pierre-Emerick (Aubameyang) en pointe, (Lévy) Madinda qui est un très bon joueur, mais aussi Guelor (Kanga)… Offensivement, c’est très bon», appréciera-t-il. Dans la foulée, Aubameyang a aussi donné son avis sur les siens : «La première chose la plus importante, c’est que la Can se joue chez nous. Maintenant, on a une poule qui ne sera pas forcément facile, parce qu’il y a le derby contre le Cameroun, le Burkina Faso, on l’a affronté pas mal de fois ces dernières années, et ce n’est pas donné. Il faudra jouer avec les émotions nécessaires, avec le public, se servir de ça pour justement passer les poules.» Des arguments partagés par les autres chroniqueurs présents sur le plateau, tous d’avis que le Sénégal est l’une des équipes à suivre, certainement en se basant sur la belle liste de «Lions» évoluant dans les grands championnats européens. Un statut qu’il faudra toutefois confirmer sur la pelouse de Franceville, face à la Tunisie, le Zimbabwe et l’Algérie.