Partager

Aliou Badji, meilleur buteur du tournoi de l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest africaine) remporté par l’équipe junior du Sénégal, a confié, dans un entretien avec l’APS, avoir beaucoup de choses à apprendre et « être loin d’être un attaquant accompli ».

« Jusqu’à la saison dernière, je jouais à tous les postes de l’attaque, j’apprends à me stabiliser en pointe », a rappelé l’attaquant du Casa Sports, auteur de quatre buts lors du tournoi joué à Lomé (Togo).

Au cours de ce tournoi dit de l’intégration de l’Union économique et monétaire ouest-africaine, il a aussi marqué samedi le but de la victoire pour les Juniors contre le Mali.


Le jeune attaquant, auteur déjà de trois buts en championnat estime qu’il doit progresser face au but.


« J’ai tendance à me précipiter parce qu’il y a volonté de libérer mes coéquipiers », a-t-il reconnu, soulignant avoir besoin de garder plus de sérénité.


« Par précipitation, je gâche beaucoup, c’est à ce niveau que je dois m’améliorer davantage », a-t-il dit, rappelant avoir déjà joué en attaquant excentré et en meneur de jeu.


« Je sais que je dois encore progresser pour atteindre le très haut niveau », a dit Badji également auteur de six buts lors du tournoi de Doha (Qatar) en septembre dernier.


Sur le tournoi de l’UEMOA terminé sur une bonne note, il a estimé qu’il prépare bien la phase finale de la CAN des moins de 20 ans où le Sénégal sera très attendu.


« Notre objectif est de faire au moins aussi bien que la génération précédente finaliste à Dakar », a rappelé l’attaquant du Casa Sports qui se dit convaincu que ce groupe a quelque chose de fort à vivre ensemble.


« Il y a une telle entente entre les joueurs et le staff que je vois bien réaliser quelque chose de grand en Zambie », a-t-il dit, soulignant que le groupe vit bien ensemble.

La CAN des moins de 20 ans aura lieu en février-mars 2017 à Lusaka en Zambie.