PARTAGER

À un peu plus de sept semaines du coup d’envoi de la CAN 2017, le sélectionneur réfléchit sans nul sur ses 23 Lions pour le Gabon. Même s’il a déjà une ossature, Aliou Cissé se triturera les méninges pour certains choix. 

À moins d’impondérables (blessure, méforme,…), la plupart des 24 joueurs ayant effectué le déplacement à Polokwane le 12 novembre dernier pour croiser l’Afrique du Sud lors de la 2ème journée des éliminatoires du Mondial 2018 seront de l’expédition au Gabon qui abritera la CAN 2017 du 14 janvier au 5 février. Mais les enseignements tirés de la défaite (2-1) des Lions contre les Bafana Bafana, la première en 9 matchs officiels sous le magistère d’Aliou Cissé, pourraient pousser ce dernier à repenser certaines « certitudes » notamment concernant les flancs de sa défense où les titulaires, Lamine Gassama et Saliou Ciss (qui disposent vraisemblablement d’une longueur d’avance sur la concurrence), ont encore à gagner la confiance du public sénégalais.

Les postes de latéraux droit et gauche sont indubitablement les plus ouverts, les plus susceptibles d’accueillir de nouveaux postulants. Ou des come-back. Diawandou Diagne, Boukary Dramé voire Cheikh Mbengue et Lamine Sané, même si, pour les deux derniers, cela parait moins évident au égard à leur « différend » supposé avec le patron de la Tanière, Aliou Cissé. Des « rapports conflictuels», tenaces dans l’opinion en dépit des dénégations du sélectionneur national, qui seraient également à l’origine de la mise à l’écart de plusieurs autres joueurs, dont la plupart dits « cadres ». Toujours est-il que pour les Stéphane Badji, Papy Djilobodji, Papiss Cissé, Dame Ndoye, Salif Sané, etc., Gabon 2017 semble s’être irrémédiablement éloigné.

S’il sera difficile à des joueurs comme Issa Sarr, Alfred Ndiaye ou Henri Saivet de se trouver une place au milieu de terrain, un compartiment qui s’est stabilise depuis plusieurs sorties autour des mêmes 7 joueurs, en attaque, Aliou Cissé va devoir trancher dans le vif a cause notamment du retour au premier plan de Moussa Sow. En effet, s’il a manqué l’expédition sud-africaine a cause d’une blessure, l’attaquant de Fenerbahçe a opéré un come-back gagnant (but contre le Cap Vert) qui lui confère un statut de sérieux prétendant à une troisième participation à la CAN après celles de 2012 et 2015 au cours desquelles il y est allé chaque fois de son petit but en dépit des parcours catastrophiques des Lions. Ainsi, entre Moussa Sow, Mame Biram Diouf, Moussa Konaté et Famara Diédhiou, au moins un restera à quai. Sadie Mané et Diao Baldé Keita sont quasi sûrs d’être des 23 et le petit dernier, Ismaïla Sarr, lui, pourrait profiter de la spécificité de son profil.

Météo de la Tanière :

Plein soleil : Abdoulaye Diallo, Khadim Ndiaye, Pape Seydou Ndiaye, Lamine Gassama, Kara Mbodj, Zargo Touré, Kalidou Koulibaly, Saliou Ciss, Idrissa Gana Guéye, Cheikhou Kouyaté, Cheikh Ndoye, Pape Kouly Diop, Younousse Sankharé, Pape Alioune Ndiaye, Mohamed Diamé, Sadio Mané, Diao Baldé Keita, Moussa Konaté, Moussa Sow, Mame Biram Diouf

Éclaircie : Famara Diédhiou, Ismaïla Sarr, Ibrahima Mbaye, Fallou Diagne, Henri Saivet, Abdallah Ndour, Diawandou Diagne, Issa Sarr, Boukary Dramé

Grisaille : Stéphane Badji, Alfred Ndiaye, Lamine Sané, Cheikh Mbengue, Papy Djilobodji, Papiss Cissé, Dame Ndove, Salif Sané, Khadim Thioub, Pape Demba Camara, Lys Gomis, Bouna Coundoul, Demba Ba (blessé), Pape Ndiaye Souaré (blessé).

  • 12e Gaindé

    Je voudrais qu’on jette un coup d’oeil sur le garçon Youssouf sabaly, un bon latéral droit. Gassama est très mauvais offensivement et défensivement il n’est pas fameux. Bréf il y’a une opportunité qui se présente avec Youssouf ( un latéral moderne et capable d’apporter le surnombre en attaque ) saisissons la avant qu’il ne soit trop tard.