PARTAGER
Shakes Mashaba, le sélectionneur national sud-africain, assure n’avoir pris en compte de considération autre que la performance pour composer son équipe devant affronter celle du Sénégal, samedi, en match comptant pour la deuxième journée du dernier tour qualificatif du Mondial 2018.
« Quand nous avions choisi l’équipe, nous n’avions pas regardé ces choses-là » (l’âge des joueurs), « mais leur performance sur le terrain », a-t-il expliquait dans des propos rapportés par les médias locaux.
Il réagissait aux critiques selon lesquelles huit des joueurs sélectionnés pour le match contre le Sénégal sont âgés d’au moins 30 ans.
Le technicien sud-africain a démarré dimanche un stage avec les Bafana-Bafana, en perspective du match contre le Sénégal, prévu samedi à Polokwane.
Dans la sélection sud-africaine, seuls deux joueurs, à savoir Rivaldo Coetzee (Ajax Cape Town) et Keagan Dolly (Mamelodi Sundowns), ont moins de 24 ans.
Des analystes font valoir que la ’’vieillesse’’ du groupe sud-africain semble être en contradiction avec la « Vision 2022 » de la Fédération sud-africaine de football (SAFA), consistant à faire émerger des jeunes talents afin de gagner un trophée continental et qualifier l’Afrique du Sud à une coupe du monde à l’horizon 2022.
Malgré l’accent mis sur la « Vision 2022 » de SAFA, la dernière équipe de Mashaba ne compte que deux joueurs de moins de 24 ans, alors que huit en ont 30 ou plus.
S’il reconnaît que l’expérience est importante pour gagner un match de haut niveau, Shakes Mashaba souligne qu’elle n’est pas suffisante.
De toutes les façons, « le facteur âge est surestimé », a-t-il dit, relevant que quand l’Afrique du Sud gagne, personne ne met en avant l’expérience des joueurs convoqués.
Leader du groupe D, le Sénégal sera opposé à l’Afrique du Sud, samedi à Polokwane, pour le compte de la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018.
L’Afrique du Sud avait fait match nul 1-1 lors de leur entrée en matière dans ces éliminatoires.