PARTAGER

Transféré en première division polonaise l’hiver dernier, Pape Djibril Diaw s’est imposé en l’espace de 6 mois au sein de la défense du Korona Kielce. A seulement 21 ans, le défenseur entend confirmer les espoirs placés en lui. Freiné par une opération dès l’entame de la saison, il aspire à retrouver la compétition au plus vite. Entretien.

Après une fin de saison dernière réussie, avec du temps de jeu et de bonnes prestations, tu as pu enchaîner en début de saison. Comment s’est passé l’inter-saison ?

La saison dernière s’est bien passée et pendant l’inter-saison on a bien travaillé avec le coach pour préparer le début de celle-ci. Collectivement d’abord mais aussi personnellement parce que le coach a fait avec moi un travail individuel pour que je puisse répondre aux attentes cette saison et confirmer mes performance de la saison dernière. On va dire que c’est ce travail qui a payé.

Mais tu as très vite été indisponible. De quoi souffres-tu exactement ? Comment as-tu vécu ça ?

Oui malheureusement… Après quelques matchs seulement je suis tombé malade et on m’a diagnostiqué une crise d’appendicite. Il a fallu m’opérer. C’est toujours frustrant de s’arrêter de la sorte.

Quand est-ce que les fans du Korona pourront te revoir sur les terrains

Très bientôt j’espère ! Désormais je me sens bien et je n’attendais que le feu vert des médecins pour reprendre les entraînements, c’est désormais le cas, j’ai pu reprendre cette semaine. J’espère donc pouvoir être dans le groupe très bientôt.

« Le problème de l’équipe est plus psychologique »

Surtout qu’à l’heure actuelle les résultats ne sont pas au rendez-vous. Qu’est-ce qui ne fonctionne pas ? Comment relancer l’équipe dans une dynamique positive ?

Malheureusement depuis mon absence les résultats ne suivent plus comme en début de saison. Après, il faut aussi souligner qu’on a des blessés comme notre buteur maison, ce qui handicape encore plus l’équipe. Actuellement, nous sommes moins bien, mais le problème est sans doute plus psychologique qu’autre chose. Je pense que si on arrive à régler ce problème de gestion de nos matchs, tout ceci ne sera qu’un mauvais souvenir.

Ce doit être frustrant de ne pas pouvoir aider ses coéquipiers dans de telles circonstances ?

Oui et pas qu’un peu. Ce n’est pas facile pour un footballeur de regarder son équipe jouer. On a toujours comme on dit des fourmis dans les jambes d’autant plus que les soucis que rencontre l’équipe actuellement viennent du fait qu’on prend beaucoup de buts. Donc ça affecte encore plus le défenseur que je suis, c’est mon poste…

Au niveau individuel, comment vois-tu les prochains mois ?

Avant toute chose, le plus important pour moi c’était de reprendre les entraînements. Bosser dur pour être a mon meilleur niveau et aider mon équipe à remonter la pente ! Mais aussi progresser de jour en jour et franchir d’autres paliers pour étoffer d’avantage mon jeu.

En supporter de la sélection du Sénégal que tu es, comment juges-tu leurs chances pour la prochaine CAN ? Les Lions peuvent-ils sortir de ce groupe avec Algérie, Tunisie et Zimbabwe ?

Largement ! Je crois que l’équipe a montré de elle était capable pendant les éliminatoires. Donc si on juge sur la forme du moment, je ne vois pas une équipe meilleure que nous en Afrique. Je pense que si tous les Sénégalais se mettent derrière cette équipe, ils peuvent nous valoir une grande satisfaction et pourquoi pas faire mieux qu’en 2002 quand l’équipe avait perdu en finale de la CAN.

– See more at: http://www.stadafric.com/korona-kielce-djibril-diaw-je-serai-bientot-de-retour/?platform=hootsuite#sthash.aVqTjoeB.dpuf