Partager

C’est reparti. Famara Diédhiou a remis la machine en marche. Discret depuis le début de la saison avec son club d’Angers, l’international sénégalais est désormais à 4 buts en 9 matchs de Ligue 1. Des performances en droite ligne de ses statistiques de la saison dernière quand il terminait meilleur buteur de la Ligue 2 avec Clermont. 

L’on commençait à se demander si les terrains de Ligue 1 n’étaient pas trop grands pour Famara Diédhiou. Transféré cette saison à Angers en provenance de Clermont, pour sa première saison dans l’élite du foot français, l’attaquant des Lions était resté aphone depuis plusieurs journées. Une discrétion étonnante, surtout que le natif de St-Louis avait éclaboussé la Ligue 2 la saison dernière avec 21 buts inscrits, terminant meilleur buteur et joueur de la seconde division française. Des performances qui lui avaient d’ailleurs valu d’être appelé en sélection par Aliou Cissé pour la première fois lors de la double confrontation contre le Niger les 26 et 29 mars dernier, en matchs comptant pour les éliminatoires de la CAN 2017. Mais si la machine a semblé accuser du retard à l’allumage, Famara Diédhiou a comme trouvé la bonne carburation désormais. L’ancien Sochalien est désormais à 4 buts en 9 journées de championnat. Un compteur conforté, samedi dernier face à Bastia (2-1), avec son premier doublé (26′, 56′) en Ligue 1. Diédhiou n’est plus qu’à 5 longueurs du meilleur buteur de la Ligue 1, le Parisien Edinson Cavani auteur de 9 buts en autant de journées. Autant dire que l’attaquant des Lions est sur la bonne voie pour rééditer ses performances de la saison dernière.

Mame Biram Diouf et Moussa Konate menacés ?

Une chose est sûre, si l’attaquant de 23 ans maintient la cadence cette saison, il pourrait alors bouleverser la hiérarchie jusque-là établie par Aliou Cissé dans sa ligne offensive. Le sélectionneur des Lions qui a fait de la paire Mame Biram Diouf-Moussa Konaté son duo d’attaque depuis qu’il a pris les rênes de la Tanière. Sauf que Mame Biram Diouf connaît un début de saison difficile dans son club de Stoke City où il n’a disputé que 3 rencontres cette saison pour aucun but marqué. Et même si le Potter a inscrit 4 buts sous Cissé, à 29 ans, Mame Biram pèse de moins en moins sur les rencontres des Lions. D’ailleurs, comme un symbole, c’est lui que Famara Diédhiou avait remplacé lors du dernier match des éliminatoires de la CAN 2017 contre la Namibie (2-0) à Dakar, pour marquer son premier but pour sa première apparition avec les Lions. Son absence contre le Cap-Vert pour la première journée des éliminatoires du Mondial 2018 avait également permis à Moussa Sow d’effectuer son come-back chez les Lions. Ironie du sort, l’attaquant de Fernerbahçe, auteur d’un but en 2 matchs avec son club cette saison, signait son retour de la meilleure des manières, marquant le second but des Lions.

Autre symbole, Sow avait pris la place de Moussa Konaté, transparent dans ce match, pour inscrire le but de la victoire des Lions. Tout comme Mame Biram, en effet, Moussa Konaté ne rayonne pas en club, en ce début de saison. L’ancien joueur de Krasnodar n’a marqué qu’un seul but depuis le début de la saison avec le FC Sion. Des statistiques faméliques pour Diouf et Konaté, qui devront mettre le turbo pour conserver leurs places sur le front de l’attaque sénégalaise. Puisqu’au rythme où vont les choses, Famara Diédhiou pourrait bien tordre le bras à Cissé. De son côté, Moussa Sow, meilleur buteur de La Ligue 1 en 2011 et auteur d’un doublé coupe-championnat la même année avec Lille, 2 fois champion de Turquie (2012 et 2013), reste un sérieux candidat au poste.