Partager

Le président de la Fédération sénégalaise de football (Fsf) indique qu’une «contre Irm» fait partie des moyens prévus par le règlement de la Confédération africaine de football (Caf) pour attester du bien-fondé ou non d’une fraude sur l’âge d’un joueur.

Du coup, Me Senghor souhaite que cette procédure soit appliquée à un joueur guinéen de l’équipe U17 sur qui des indices de fraude sur l’âge pèsent et contre qui l’instance fédérale a déposé un recours par le canal de son Secrétaire général et sa commission juridique.

«Le règlement de la Caf prévoit une «contre Irm» si des indices ou des preuves existent qu’un joueur a fraudé sur son âge», a confié hier le président de la Fédé, en marge de la remise du trophée du tournoi du Parlement.

Revenant sur le recours déposé par la Fédération après le match retour Guinée-Sénégal (1-1) qualificatif à la prochaine Can U17 et ayant débouché sur l’élimination du Sénégal, le patron de l’instance fédérale de révéler que tout est parti de renseignements qu’ils ont eus sur un joueur guinéen (Naby Bangoura) relatifs à l’écart qu’il y a entre la date de sa naissance sur son passeport et la date de la célébration de son anniversaire sur Facebook. «Le recours est en bonne voie. C’est à la Caf de trancher», a déclaré Me Senghor qui souligne que la volonté des responsables du football sénégalais est de se battre pour rendre «crédibles» les compétitions.