Partager

Le poste de latéral droit des Lions a souvent suscité les débats ces derniers temps. Après avoir expérimenté plusieurs profils, Aliou Cissé semble avoir penché pour Lamine Gassama. Problème, les prestations du joueur d’Alanyaspor ont rarement convaincu. En plus de son manque d’apport offensif, Gassama semble abuser du frein à main. Un blocage dont l’ancien Lorientais s’est comme départi, samedi, face aux Requins bleus. 

Depuis Alain Giresse, ils sont nombreux à avoir joué à droite de la défense des Lions. Stéphane Badji, Zargo Touré, Lamine Sané ou encore Issa Cissokho sont passés par là. Depuis l’arrivée d’Aliou Cissé, Lamine Gassama semble être l’heureux élu. Le pensionnaire d’Alanyaspor a en tout cas été le plus régulier à ce poste ces derniers temps, disputant 5 des 6 matchs lors des dernières éliminatoires de la CAN 2017, ne manquant que le duel face à la Namibie lors de la dernière journée, alors qu’il venait d’être transféré en Turquie. L’ancien Lorientais avait été également aligné par Aliou Cissé lors des préliminaires du Mondial 2018 contre le Madagascar, à l’aller comme au retour.

Mais les prestations du joueur formé à Lyon n’ont jamais mis tout le monde d’accord. Même si Aliou Cissé est souvent venu à sa rescousse, déclarant qu’il était satisfait des performances de son joueur, le manque d’apport offensif du natif de Marseille a souvent été pointé du doigt. Et puis, malgré plus de 5 ans de présence dans la Tanière, le joueur de 26 ans est souvent apparu étrangement crispé. «Lamine Gassama est un garçon qui a le profil type d’un latéral de métier. Il a la vélocité et il a tout pour devenir un latéral complet. Mais, ce qu’il produit à l’entrainement n’est pas toujours la même chose lors des matchs», déclarait d’ailleurs l’ancien titulaire au poste chez les Lions, Ferdinand Coly à Stades à la veille de Sénégal / Cap-Vert de samedi dernier. Et l’ex-Lensois d’ajouter : «il y a toujours l’effet de la pression. A lui de se libérer un tout petit peu pour s’enlever cette pression. Il a les qualités d’un latéral. Maintenant, le temps presse. On ne peut pas faire des essais en équipe nationale parce qu’on n’a qu’une semaine pour rectifier tous les tirs. A lui d’enlever ce handicap qu’il a sur le plan psychologique… Aliou Cissé a essayé plusieurs joueurs à ce poste et il n’a pas encore de certitude. Mais comme je vous l’ai dit, il faut que Lamine s’impose».

Un message qui semble avoir été bien capté par le «Turc». Samedi dernier Lamine Gassama était comme transcendé. Assez solide sur son côté, il n’a pas hésité à prendre son couloir pour apporter le surnombre en attaque. Même si le dernier geste n’a pas toujours été réussi, Gassama a multiplié les centres. Visiblement plus libéré, l’ex-Lyonnais s’est même autorisé quelques dribbles et a souvent sollicité des une-deux avec ses avants. Son carton jaune écopé en première période est d’ailleurs une preuve de son excès d’engagement dans le jeu. En plus du jeu retrouvé des Lions, Lamine Gassama a été une des grandes satisfactions contre le Cap-Vert. Il faudra l’admettre, Lamine Gassama devra mieux faire, mais au moment de distribuer les notes, le latéral droit des Lions mérite sans doute les encouragements du jury.