Partager

La scène a fait le tour du web. Lundi soir, la manche retour du 3e tour retour des éliminatoires de la Can 2017 des moins de 17 ans entre la Guinée et le Sénégal (1-1) a été interrompue pendant plusieurs minutes en raison d’une altercation causée par les joueurs locaux, convaincus que les Lionceaux avaient placé des fétiches pour protéger leurs buts !

Et le capitaine du Syli cadet, Sekou Camara, n’en démord pas. «Il y avait quelque chose au niveau du poteau, j’ai pris et j’ai donné au petit qui ramassait le ballon», a juré l’attaquant dans des propos rapportés par le site Foot224.net et repris par Afrik-foot, sans préciser de quel gris-gris il s’agissait exactement.

Mis en échec sur penalty avant d’avoir enlevé l’objet, le joueur a ensuite offert la qualification à son équipe sur coup-franc après avoir fait le ménage. Sans doute de quoi le convaincre qu’il avait raison (?) comme par hasard…

Une qualification qui n’honore pas le foot guinéen
En tout cas, ce match retour Guinée-Sénégal sera gravé dans les annales du foot africain comment étant de triste mémoire. Entre un arbitrage soudanais scandaleux, des cartons rouges, envahissement du terrain par des supporters et des… policiers, plus de 10 minutes de temps additionnel, on aura tout vu. D’ailleurs, j’imagine mal les Guinéens bomber le torse suite à cette qualification qui ne les honore pas. Ainsi va le foot africain…