Fadiga inaugure le séminaire sur les licences de club de la FIFA...

Fadiga inaugure le séminaire sur les licences de club de la FIFA au Cameroun

Partager

Des représentants de 14 pays d’Afrique de l’Ouest ainsi que des clubs et d’autres parties intéressées ont participé au séminaire sur les licences de club pour les associations membres de la CAF au Centre d’excellence du Cameroun. Le séminaire a duré deux jours. Organisé par la FIFA en collaboration avec la CAF, il a été inauguré par l’ancien international sénégalais Khalilou Fadiga. L’ex-star de l’AJ Auxerre a partagé son expérience du football de clubs en Europe et expliqué comment la FIFA travaille pour introduire une structure de licences à l’échelle mondiale afin d’établir des normes minimum pour les clubs dans des domaines essentiels comme la sécurité dans les stades, le vécu des fans et le développement du football chez les jeunes.

« En tant ancien joueur professionnel dans différents pays, je sais exactement ce qui est nécessaire à un club pour réussir. Je sais donc à quel point les initiatives prises sont avantageuses pour le football africain », a affirmé l’ancien milieu de terrain aujourd’hui âgé de 41 ans et qui avait été l’un des protagonistes de la mémorable campagne du Sénégal à la Coupe du Monde de la FIFA 2002™. L’ex-international camerounais Rigobert Song, qui a représenté les Lions Indomptables dans quatre Coupe du Monde de la FIFA, a lui aussi partagé son expérience internationale et ses connaissances avec les participants lors de la séance de clôture du séminaire.

James Johnson, Directeur du Football professionnel à la FIFA, a expliqué pourquoi l’instance dirigeante du football mondial s’investit tellement dans le processus de licences de club : « Le système de licences de club va professionnaliser les clubs de football dans les domaines fondamentaux que sont les infrastructures ainsi que les secteurs administratif, juridique, financier et technique. Avec l’introduction et la mise en place des licences de club, notre objectif à long terme est clair : il s’agit d’élever le niveau des clubs, des championnats et des associations nationales dans le monde entier ».

L’objectif de ce dernier séminaire en date était de présenter aux participants les conséquences potentielles et positives que les licences de club et le plan d’introduction des licences par la CAF vont avoir sur la définition de l’avenir du football de clubs et sur le football en général en Afrique. Ce séminaire a également été un forum qui a permis de discuter et d’échanger des expériences avec des experts et des acteurs clés, comme Pierre Gondo (Commission pour les licences de club de la CAF), qui faisait partie des intervenants.

« Il est important pour la CAF et ses membres de continuer d’améliorer ses compétitions de clubs », a-t-il déclaré.  » Le système de licences de club de la CAF est un outil vital et un ingrédient précieux pour faire franchir encore un palier à nos compétitions de clubs, qui sont déjà prospères. Cela profitera à la fois aux clubs, aux joueurs et à toutes les parties prenantes. »

Ce dernier séminaire en date sur les licences de club a fait suite à des événements du même type organisés plus tôt dans l’année au Panama, en Afrique du Sud, en Éthiopie, au Paraguay et au Maroc. D’autres séminaires du même genre vont se dérouler, en Nouvelle-Zélande et ailleurs, la FIFA étant bien déterminée à soutenir ses confédérations et ses associations membres dans la mise en place du système.