Partager

Les Lions ont effectué, jeudi matin, au stade Léopold Sédar Senghor, leur avant-dernière séance d’entraînement. Celle-ci a été basée sur le travail de coordination et les attaques placées. 

Contrairement aux deux précédentes séances basées sur la mise en place tactique et l’intensité, celle d’hier était moins soutenue. L’exercice des Lions était basé sur la coordination et la capacité à répéter des gestes de manière rapide et efficace. Durant ce galop, le sélectionneur a aussi initié des attaques rapides impliquant tous les joueurs. L’équipe qui récupère le ballon profite de la désorganisation adverse ou de la supériorité numérique pour atteindre rapidement la cible. Dans ce genre d’exercice, les duels pour récupérer le ballon sont privilégiés. Et Cheikh Ndoye et ses coéquipiers n’ont pas levé le pied. Aliou Cissé et Regis Bogaert ont demandé aux Lions de travailler ce mouvement de manière spécifique. Par la même occasion, ils ont demandé aux joueurs de mettre de la qualité technique dans tous les compartiments du jeu avec des déplacements adaptés et coordonnés. Cela a permis aux attaquants de s’illustrer, faisant preuve de sens de l’anticipation. Aliou Cissé a également insisté sur la maîtrise collective du ballon et les passes en profondeur. La séance journalière a pris fin par le travail devant les buts.

C’est ce vendredi à 17h30 que les Lions vont boucler leur stage par une ultime séance ouverte au public avant le sprint final de demain samedi face à la Namibie, à la même heure.