Partager

Rien n’est encore joué. C’est le discours d’Aly Male qui entend tourner la page de la manche aller pour mieux se concentrer sur la phase retour. Confirmer la bonne option prise depuis Tunis est le mot d’ordre dans la Tanière.

Confirmer la bonne option de l’aller, c’est le défi des Lionceaux qui accueillent, samedi au stade Demba Diop, la Tunisie. Vainqueur à l’aller (3-2) en Tunisie, les Lionceaux tiennent, en effet, le bon bout de la qualification pour le troisième et dernier tour des éliminatoires de la Can U17 à Madagascar, l’année prochaine. Mais, en dépit de cet avantage, le coach de la sélection cadette du Sénégal se veut prudent.

« Rien n’est encore joué, malgré notre succès au match aller, chez eux », reconnaît, en effet, Aly Male entré en regroupement avec son équipe depuis bientôt deux semaines à Toubab Dialao. Une préparation qui « se passe bien » même si le sélectionneur national des U17 déplore le forfait de Mohamed Kadam, le deuxième gardien « blessé au bras » et qui est donc hors compétition. N’empêche, il a confiance au reste du groupe, même s’il reconnaît que « le match sera difficile ».

Se référant à celui de l’aller qui était « très difficile », Aly Male s’attend donc à un adversaire qui va débarquer en commando à Dakar. « C’est à nous de prouver que notre résultat du match aller n’est pas le fruit du hasard », avertit le coach des Lionceaux de moins de 17 ans. Et il peut compter sur ses protégés qui sont « bien conscients » de l’enjeu du match. « Nous avons remporté la manche aller certes, mais rien n’est encore gagné. Nous en sommes bien conscients et nous nous préparons en conséquence. Il reste encore 90 minutes à jouer.

Nous jouerons la qualification jusqu’au bout », promet le coach des Lionceaux. Sous pression suite à la qualification de leurs aînés, respectivement à la Can 2017 au Gabon (séniors) et en Zambie la même année (juniors), les cadets sont dos au mur. Suivre les pas de leurs aînés serait donc un pari à tenir. Et une qualification des boys d’Aly Male sera un exploit historique pour le football sénégalais qui serait présent la même année sur trois phases finales des différentes catégories de Coupe d’Afrique des Nations. C’est en bonne voie. A Aly Male et ses protégés de jouer !