Partager

Sa carrière est à l’image de ses dribles : insaisissable. Grand espoir du football sénégalais à ses débuts à Niary-Tally, mais souvent gêné par des blessures, Yoro Lamine Ly a déposé ses balluchons en Finlande. Il a signé la semaine dernière un contrat de cinq mois (jusqu’au 31 décembre 2016) avec le Fc Ilves Tampere, la même équipe où évolue Émile Paul Tendeng, l’ancien joueur du Casa-Sport. Dans le Championnat finlandais qui compte 12 équipes qui disputent chacune 33 matchs et se déroule durant l’été (d’avril à octobre), l’attaquant excentré passé par le Fc Shirak Gyumri (Arménie) et Bnei Yehuda (Israël), tente de se relancer, après un passage à vide à Boavista (Portugal, août 2014) à cause notamment d’une grave blessure au genou qui l’avait longtemps éloigné des terrains.

Pourquoi vous avez choisi d’aller en Finlande ?

Je suis venu ici pour me relancer très vite d’ici janvier et rejoindre un championnat plus huppé et plus médiatisé. C’est pourquoi j’ai accepté dès que j’ai reçu la proposition du club. J’en ai aussi parlé à Émile (Paul Tendeng) et cela a beaucoup joué sur mon choix. C’est un bon Championnat pour me relancer vite fait.

Le discours de Paul Tendeng vous a donc convaincu ?

Quand l’agent m’a proposé d’aller en Finlande pour me relancer, il m’a dit qu’il y a un Sénégalais qui joue dans ce club. C’est ainsi que j’ai coordonné avec Émile qui m’a convaincu. Il m’a dit qu’avec mes qualités, c’est un championnat où j’aurai de bons matches et que je pourrai me relancer pour rejoindre un autre pays européen. C’est comme cela que j’ai pris cette option.

Vous ne voulez donc pas durer là-bas ?

Non, du tout. C’est pourquoi j’ai signé pour cinq mois, avec une option d’un an. Le club voulait que je signe pour un an et six mois, mais je leur ai dit que cela ne m’arrangeait pas. J’ai donc pris la première option pour me relancer et partir dans un autre championnat d’ici janvier.

Comment comptez-vous réussir cet objectif en cinq mois seulement ?

L’objectif est de faire de bons matches, marquer des buts, faire des passes décisives. Je vais aussi accélérer sur les quatre mois qui restent pour faire de très bonnes performances et avoir quelque chose à la fin de la saison. On a joué et perdu mercredi, mais j’ai fait une passe décisive.

«J’ai toujours l’espoir de porter le maillot du Sénégal»

 

Quand vous regardez dans le rétroviseur, comment vous jugez votre carrière jusque-là ?

Je montais en puissance quand je quittais l’Arménie (Fc Shirak Gyumri). Mais j’ai eu des problèmes en Israël (Bnei Yehuda) à cause du racisme. Je suis parti au Portugal (Boavista) et dans un bon championnat. Malheureusement, j’ai eu une grave blessure. Cela a fait que j’ai encore un retard dans ma carrière, mais ça va. Les blessures font partie du football. Mais je vais revenir en puissance, c’est sûr. Je veux revenir en force et je vais le faire Incha’Allah.

Comment vous voyez le championnat finlandais ?

C’est un bon championnat. (Taye) Taïwo et (Anthony Kofi) Annan jouent ici (au HJK Helsinki). Il y a aussi beaucoup d’étrangers et le niveau est très bon.

De préférence, vous voulez rejoindre quels championnats ?

J’aimerais bien aller en Espagne, France, Suisse, Belgique. On ne sait jamais, tout dépend de mes performances. Quand le club fêtait son anniversaire, nous avons joué un match amical contre Valence. C’est aussi un motif pour regarder vers ces pays, d’autant plus que la qualité est là.

Avezvous des regrets quand vous pensez à tout cela ?

On ne peut rien contre le destin. Dieu l’a voulu ainsi et je l’accepte. Mais comme je l’ai dit, je vais revenir en force. Je suis un croyant. Le reste, c’est à moi de travailler pour y arriver. Je ne peux pas dire si je regrette ou pas, mais c’est sûr que j’aurais aimé que cela se passe autrement, que je puisse jouer dans de très grands clubs, parce que j’ai les qualités. Mais Dieu l’a voulu ainsi et je Lui rends grâce. Il me permet de continuer à jouer au football et tout est possible. Je me concentre sur le championnat avec mon nouveau club pour rebondir et revenir encore plus fort, avec l’aide de Dieu.

 

«Niary-Tally restera toujours dans mon cœur»

 

Il y a aussi l’Equipe nationale du Sénégal dont vous rêviez de porter le maillot. Vous y croyez encore ?

Bien sûr ! J’ai toujours l’espoir de porter le maillot du Sénégal. Cela fait partie de mes objectifs. Je n’ai que mon pays et beaucoup de gens attendent ma sélection.

On ne peut pas parler de vous sans évoquer Niary-Tally. Comment avez-vous accueilli sa victoire en Coupe du Sénégal ?

J’ai eu le cœur rempli de bonheur et d’émotions. Niary-Tally restera toujours dans mon cœur. Le club a attendu très longtemps pour remporter un trophée pour les joueurs et les supporters, ils le méritent. Mais surtout le président, Djibril Wade, qui est au début de tout ce travail. Les gens doivent maintenant se concentrer et bien préparer la Coupe d’Afrique et essayer d’aller, si possible, en phases de poules.