Partager

Aliou Cissé a du pain sur la planche à trois semaines de la dernière journée des éliminatoires de la CAN-2017. Parce que sa défense donne des signes de faiblesse et que la hiérarchie chez les portiers n’est plus aussi clairement établie qu’il y a un an. 

A trois semaines de la dernière sortie des Lions face à la Namibie, pour le compte de la 6ème journée des éliminatoires de la CAN-2017, des interrogations demeurent dans l’équipe du Sénégal. Pas de quoi paniquer. C’est normal. Il n’y a pas de raison que les Lions soient d’ores et déjà un édifice sans faille. La qualification est certes en poche. Mais, le sélectionneur national veut avoir toutes les cartes en main pour préparer les prochaines sorties notamment, les deux premières journées des éliminatoires de la Coupe du monde mais aussi les phases finales de la CAN-2017. Ce qui n’est pas forcément le cas. Certains secteurs du jeu sont plus loin du compte que d’autres. Notamment les plus importants : les gardiens de but et la défense.

N°1 depuis l’avènement d’Aliou Cissé en mars 2015, Abdoulaye Diallo a tenu la baraque depuis lors et est ainsi devenu l’inamovible. Mais, son manque de compétition ne plaide pas en sa faveur. Relégué définitivement sur le banc de touche à Rennes, l’ancien Havrais n’a aucune garantie de rester le premier choix. Son principal concurrent, Khadim Ndiaye, pourrait profiter de la situation. Mais, lui aussi part avec un handicap. Le championnat guinéen étant arrivé à son terme depuis plus d’un mois, l’ancien sociétaire de la Linguère de Saint-Louis est sans compétition tout comme Pape Seydou Ndiaye, le 3ème portier dans la hiérarchie des gardiens du Sénégal. Malgré cette situation, Aliou Cissé pourrait à nouveau faire confiance à Diallo qui a joué des matchs de préparation avec l’équipe bretonne de Rennes.

Les éliminatoires de la CAN-2017 avaient apporté leur lot de certitudes dans la charnière centrale avec Lamine Sané et Kara Mbodj. Quelques mois plus tard, la hiérarchie a particulièrement bouge et le premier est relégué sur le banc de touche. Sané, longtemps miné par des blessures, a en revanche retrouvé la sante mais sa place dans l’axe des Lions n’est pas garantie. Avec Kalidou Koulibaly qui a fait l’unanimité autour de lui, le néo-sociétaire du Werder Brême n’est plus sûr de secouer le duo Kara-Koulibaly qui a bien gardé la boutique. Cependant, les soucis d’Aliou Cissé dans ce secteur ne se sont pas encore dissipès. S’il jette un coup d’œil du côté de la Bundesliga pour suivre l’évolution de l’ancien Bordelais, le sélectionneur a aussi un regard sur Koulibaly et Kara qui sont en instance de transfert.

Tout comme la charnière centrale. le côté droit des Lions aussi pose un petit problème. Titulaire depuis quelque temps au poste, Lamine Gassama parti libre de Lorient n’a toujours pas de point de chute pour rebondir et donner un nouvel élan à sa carrière. À trois semaines de la sortie des Lions et de la fin du mercato estival, Cissé est certaine- ment en train de chercher une solution de rechange afin de garder l’équilibre sur ce côté. Mais, Lamine Mbaye, doublure de Gassama, a le minimum requis pour espérer conserver une longueur d’avance sur ses concurrents à ce poste.

1 COMMENT

Comments are closed.