Partager
Le football sénégalais sera cette saison au cœur du « Merseyside derby », le derby de la ville de Liverpool par l’intermédiaire de Sadio Mané et Idrissa Gana Guèye, deux piliers des lions du Sénégal.
Les deux internationaux sénégalais, transférés à Liverpool et Everton respectivement dans le cadre du mercato estival, qui sera clôturé le 31 août prochain, ont été recrutés pour faire partie des joueurs majeurs de ces deux équipes qui veulent rebondir en Premier League après des saisons difficiles.
Ce « Merseyside derby » aura un goût particulier du côté sénégalais cette saison, en ce qu’il verra s’affronter deux footballeurs majeurs de la sélection nationale. Sadio Mané et Idrissa Gana Guèye sont aussi des porte-drapeaux des centres de formation sénégalais, Génération Foot et Diambars respectivement, dont les équipes-fanions vont évoluer la saison prochaine en Ligue 1 sénégalaise.
Avant de devenir des joueurs majeurs des Lions, Mané et Guèye ont fait les beaux jours de la sélection olympique, le sénégalais des moins de 23 ans qui avait écrit ses plus belles pages sur les pelouses anglaises lors des Jeux olympiques de Londres 2012.
Quatre années après plus tard, les deux internationaux vont être plongés dans l’un des derbys les plus vieux du football mondial, puisque les statistiques rapportent que le premier derby entre Liverpool et Everton date de 1894.
Cette confrontation, même considérée comme un derby amical (friendly derby) promet d’être très disputée, conformément à l’esprit d’engagement prévalant en Premier League.
S’il n’existe pas d’antagonisme entre ces deux clubs situés tous deux au nord de Liverpool et à moins de deux kilomètres l’un de l’autre, contrairement aux autres derbys des grandes villes anglaises et/ou européennes, le Merseyside Derby n’en promet pas moins.
De fait, contrairement au derby de Glasgow en Ecosse entre le Celtic (catholiques) et les Rangers (protestant), le derby de la Merseyside dépasse le cercle familial.
Il est vrai qu’à un certain moment de l’histoire, Everton, qui privilégiait un recrutement irlandais, était perçu comme club catholique, et Liverpool une écurie protestante. Mais cette caractérisation n’est plus de mise.
Ces deux clubs ont beaucoup de choses en commun, indiquent des documents consultés par l’APS, selon lesquels « avant le tournant du siècle précédent, Everton jouait à Anfield, mais en raison d’un litige relatif au loyer, les dirigeants choisirent de partir pour Goodison Park ».
Cette rivalité toute relative en somme fait que la violence est rare dans les matchs entre les deux équipes, excepté le match ayant opposé la Juventus à Liverpool en 1985, après le drame de Heysel.
Les relations étaient « quelque peu tendues, certains partisans des Blues blâmant les hooligans des Reds de l’interdiction imposée aux clubs anglais de participer aux compétitions européennes », rapporte le même document.
Il reste que la ville de Liverpool est la plus titrée d’Angleterre, puisque à eux deux, Everton et Liverpool ont remporté 27 championnats, sans compter que la ville a toujours été représentée en première division par au moins un des deux clubs rivaux.
S’y ajoute que depuis 1892, les deux clubs ont presque participé à toutes les Liverpool Senior Cup, Everton remportant ce trophée 45 fois contre 38 pour Liverpool, signalent les mêmes documents.
Les matchs entre Everton, Liverpool et Tranmere Rovers, basé à Birkenhead, de l’autre côté de la Mersey, sont aussi classés comme des Merseyside derby, mais Tranmere n’a jamais été en première division, précise la même source.
« Les matchs amicaux de pré-saison sont souvent joués entre les Rovers et les deux grands clubs de la Mersey, plus pour des raisons géographiques que par tradition », apprend-on encore.
« Everton et Liverpool ont aussi des équipes féminines qui jouent en première division féminine, mais seules les filles d’Everton ont gagné des titres en première division », ajoute-t-on de même source.