Partager

Invité de la Fédération bissau-guinéenne de football (FFGB), El Hadji Diouf va apporter son vécu et son expérience aux Jurtus qui vont découvrir pour la première fois la CAN, au Gabon en 2017.

El Hadji Diouf est l’hôte de la guinée Bissau. Depuis hier, le double Ballon d’Or africain (2001-2002) séjourne à Bissau où il est l’invité du ministre de la jeunesse et des Sports, Barbosa gomes. Il prendra langue avec toutes les composantes du football de ce pays qui participera à la prochaine CAN pour la première fois. «Je dois parler à la jeunesse bissau-guinéenne. Comme leur équipe nationale vient de se qualifier à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations, je dois trouver les mots qu’il faut pour les booster à aller de l’avant. Je suis très honoré d’être là et je dois aider ce pays à grandir en football», a déclaré El Hadji Diouf. Il poursuit : «En tout cas, il est possible que la Guinée Bissau fasse le même parcours que le Sénégal au Mondial 2002 parce qu’en football, il y a tout le temps des surprises. Personne ne croyait en nous. Et j’ai fait comprendre à la jeunesse bissau-guinéenne que l’appétit vient en mangeant. Je vais rencontrer le président de la Fédération, le staff technique et certains joueurs qui sont là pour leur dire qu’ils ont leur chance. Se qualifier est déjà quelque chose d’extraordinaire, mais il ne faut pas être rassasié tout de suite», avertit Diouf.

Pour l’ancien sociétaire de Bolton, les Jurtus ne doivent en aucun moment manifester un complexe  d’infériorité face à leurs adversaires. «Il faut que les footballeurs écrivent eux-mêmes l’histoire de ce pays et la leur. Parce que s’ils arrivent à réussir quelque chose d’exceptionnel au Gabon, ils prendront date et leurs noms seront mentionnés dans le panthéon du football de leur pays comme c’est le cas avec notre génération en 2002», a-t-il relevé. revenant sur l’accueil qui lui a été réservé dans les rues de la capitale, El Hadji Diouf se dit touché par la sympathie que lui ont témoignée les Bissau-guinéens : «L’accueil a été chaleureux parce qu’il y avait la communauté sénégalaise de Bissau et toute la population était dehors. Je suis très touché et ému par ce que j’ai vu ici. C’est vraiment magnifique. La jeunesse de ce pays avait rêvé et aujourd’hui ce rêve est devenu réalité. Les gens étaient sceptiques quant à ma venue. Quand ils m’ont vu, ils n’y croyaient pas du tout. Je leur donnerai du plaisir jusqu’au vendredi. Il faut signaler aussi que dans mon agenda, je dois rencontrer le président de la République. Je suis effectivement invité par le ministre bissau-guinéen de la Jeunesse et des Sports. Je vais rencontrer, par la même occasion, le président de la République, José Mario Vaz», a informé l’enfant de Balacoss.