Partager

L’Euro 2016 clôturé dimanche dernier avec la victoire 1-0 (après prolongations) du Portugal sur la France et qui a été une grande réussite populaire doit inspirer les dirigeants du football africain qui tardent à inscrire leurs compétitions dans le même sens, a laissé entendre Pape Diouf, l’ancien président de l’Olympique de Marseille (élite française).

«S’il y a une seule leçon à tirer de cet Euro pour le football africain, c’est de voir au-delà des contraintes économiques, comment faire de telle sorte que les compétitions sur le continent soient populaires», a dit le journaliste sportif consultant pour la chaîne française Canal Plus pendant l’Euro. «Quand on voit ce beau monde hors et dans les stades, on se demande comment ils font et je ne crois pas que ce soit seulement un problème économique», a-t-il relevé dans un entretien avec l’Aps. «On voit que durant les Coupes d’Afrique des nations, beaucoup de rencontres se déroulent devant des gradins vides», a fait remarquer l’ancien agent de joueurs qui enseigne le journalisme à Marseille. Dans l’autre sens, cet Euro a confirmé les qualités des joueurs africains ou d’origine africaine, a ajouté l’ancien président de l’Om, appelant à trouver une solution à la faiblesse des affluences lors des matchs deCan. A l’exception notable de la Can 2002 au Mali et du Chan 2016 au Rwanda, les stades sonnaient plutôt creux lors des phases finales des compétitions continentales.