Partager

Pour la première fois de son histoire, le Sénégal tiendra à partir de samedi et ce jusqu’au mois d’octobre un championnat national de beach soccer. L’occasion pour Stades de faire un tour d’horizon de cette discipline où le Sénégal est le n°1 en Afrique.

L’avènement du beach soccer au Sénégal ?

Le Sénégal fait partie des pionniers en Afrique. Le football de plage, plus connu sous le nom de beach soccer, qui oppose deux équipes de cinq joueurs sur un terrain de 35 à 37 mètres de long sur 26 à 28 mètres de large, a réellement démarré au début des années 2000 sous l’impulsion de l’ancien international sénégalais Ibrahima Ndiaye «Chita». «Comme j’ai toujours été fan de France Football, un jour, en 2002, je suis tombé sur un reportage en beach soccer. Éric Cantona était la tête d’affiche.

À la fin de ma lecture, je me suis dit : tiens, pourquoi pas l’initier au Sénégal ? On a de belles plages, un long littoral et des jeunes qui  aiment le foot. J’en ai parlé à Abdoul Mbaye, ancien international qui a fait Algérie-1990. Avec lui, j’ai lancé le premier tournoi à Yoff Ndénatte. Il y a eu un grand succès. On a projeté d’en organiser un autre malheureusement il est décédé la semaine suivante. C’est pour lui rendre hommage que le coup d’envoi du 1er championnat national se fera à Yoff Ngaparou. Après, nous irons à Diamalaye », raconte Ibrahima Ndiaye, ancien coach de l’équipe nationale de beach soccer et aujourd’hui manager général de l’équipe. Plus connu sous le surnom de «Chita», Ibrahima Ndiaye a porté 45 fois le maillot du Sénégal au foot à 11 entre 1976 et 1980. Milieu de terrain, il fut le capitaine de l’AS police, club avec lequel il a remporté 1 championnat, 3 Coupes du Sénégal et 2 Coupes UFOA.

La place du Sénégal au niveau mondial ?

Un des pionniers de la discipline dans le continent, le Sénégal occupe actuellement la première place africaine au niveau du classement FIFA et est 17ème mondial. Son meilleur classement remonte à 2013 lorsque les Lions, vainqueurs de la Coupe d’Afrique, avaient grimpé jusqu’au 9ème rang. Absent lors de la 1ère édition en 2007, le Sénégal est actuellement le pays le plus titré sur le plan continental avec 3 sacres (2008, 2011, 2013) devant le Nigeria (2007, 2009), le Cameroun (2006) et Madagascar (2015). Les Lions ont aussi fini argentés lors de leur première participation en 2007 et en 2015 et bronzés en 2009. «C’est au pied levé que l’on a monté la première équipe en 2007 pour aller disputer la coupe d’Afrique. Feu Doudou Sène, ancien secrétaire général de la FSF, m’a appelé pour me dire ‘’Chita il faut dare-dare envoyer une liste à la Fédération car le président Mbaye Ndoye a accepté d’engager le Sénégal pour la CAN. Et il ne reste que trois jours pour la date limite’’. J’ai rapidement contacté les gosses qui participaient aux tournois. Il y avait Mamadou Diallo, comme il connaissait l’Afrique du Sud pour y avoir joué. J’ai aussi convaincu Victor Diagne, Ass Malick Dieng de faire l’aventure. Malheureusement, pour des raisons administratives, je n’ai pas pu y aller. J’ai alors confié l’équipe à Amadou Diop. Ils sont allés décrocher la 2ème place qui nous a qualifiés à notre première Coupe du monde», se rappelle «Chita». Au Mondial, les Sénégalais, premiers de leur poule, perdent en quart de finale devant la France. Au total, le Sénégal a participé à 5 Coupes du monde pour deux éliminations en quarts de finale (2007, 2011) et 3 au 1er tour (2008, 2013, 2015).

Le meilleur joueur de l’histoire ?

«Pour moi, c’est sans conteste Pape Jean Koukpaki», répond sans hésitation Ibrahima Ndiaye. L’attaquant des Lions s’est fait un nom au Mondial 2007 au Brésil. Ses cinq buts inscrits en phase de poules permettent au Sénégal de terminer leader de son groupe devant l’Italie, l’Uruguay et le Japon avant de caler en quarts devant la France. «Jusqu’à présent quand je vais dans les séminaires de la CAF ou de la FIFA, les gens me demandent qu’est-ce qu’il devient. Ils disent qu’il a indéniablement le meilleur jeu de tête du monde en beach soccer. Que la précision de son jeu de tête est exceptionnelle. En plus, c’est un garçon patriote dans l’âme. Quand je l’appelle en 2011 pour la Coupe du monde, il avait un contrat professionnel au Maroc (avec le FUS Rabat). Il a demandé à partir, le club a refusé. Il est venu malgré tout en leur disant que sa maman était malade. Aujourd’hui, il est le meilleur buteur africain en Coupe du monde et la FIFA l’a décoré pour cela», témoigne «Chita».

Le 1er championnat national de beach soccer du Sénégal ?

Malgré son statut de numéro 1 africain, sa place dans le top 10 mondial en 2013, le Sénégal n’a jamais eu un championnat national. «C’est une grosse anomalie. Presque tous les pays africains qui participent à la CAN ont un championnat. Quand je l’ai dit lors d’un séminaire de la FIFA, on m’a rétorqué que ce n’était pas possible», confie le manager général de l’équipe nationale qui poursuit : «Le président de la FSF, Me Senghor, m’avait promis l’année passée qu’il en ferait une affaire personnelle. Il a tenu promesse. C’est grâce à sa volonté que le 1er championnat va démarrer ce week-end». Le championnat mettra aux prises 14 équipes réparties en deux Zones (Dakar et Saint- Louis).

Le démarrage est prévu le 16 juillet à la plage de Ngaparou de Yoff avec les équipes de Dakar scindées en 2 poules de 5. À l’issue des 4 journées, les 2 premières de chaque poule disputeront une finale pour déterminer le champion de Dakar. À Saint-Louis, où les rencontres débuteront le 22 juillet, les 4 équipes seront dans une poule unique. Au terme des 3 journées, l’équipe classée première sera sacrée championne zonale. Le titre de champion national 2016 se disputera entre le champion de Dakar et celui de Saint-Louis. La fin est prévue au mois d’octobre. La licence est à 1000 FCFA et l’engagement par club fixé à 10 000 FCFA.

La prochaine CAN ?

Après des éditions annuelles de 2006 à 2011, la CAF avait décidé d’organiser la CAN de beach soccer tous les deux ans, comme toutes les autres compétitions continentales opposant les sélections nationales. C’est ainsi que le Maroc a accueilli l’édition 2013 et les Seychelles celle de 2015. Mais la haute instance du football africain a décidé de passer aux années paires pour l’organisation de cette compétition. Cela débutera en 2016. Le Nigeria sera hôte du tournoi au mois de décembre. Il y aura des éliminatoires. Le Sénégal sera opposé au Cap-Vert au mois d’août. «Le championnat que l’on démarre samedi et qui se jouera toutes les semaines nous permettra de mieux détecter les joueurs et d’avoir de la compétition dans les jambes. En 2011, si on a tout raflé à la CAN avec le titre, le trophée du meilleur gardien, du meilleur joueur et du meilleur buteur, c’est parce que, par mes propres moyens, j’avais organisé sur l’année pas moins de 50 tournois. Enfin, le président de la République a confié que nous aurons un terrain officiel à Pikine dans le site de l’arène nationale. Cela nous permettra de pouvoir accueillir une compétition continentale ici», se réjouit déjà Ibrahima Ndiaye «Chita».

Composition des poules

Zone Dakar
Poule A : Gorée, Golf, ApLN, Yeumbeul, Beach Foot Association
Poule B : Kussum, Ngor, Vision Sport, HLM, Rio Académie

Zone Saint-louis
Poule unique : Linguère, Gueth Ndar, UCAS, HLM

Programme 1ère journée
Samedi 16 juillet plage de Ngaparou Yoff

  • 16h00 Gorée / Golf
  • 16h45 Kussum / Ngor

Dimanche 17 juillet
Plage de Diamalaye

  • 16h00 ApLN / Yeumbeul
  • 16h45 Vision Sport / HLM