Partager
L’entraîneur de l’équipe nationale des moins de 20 ans, Joseph Koto, va entamer samedi sa quête d’une troisième qualification en phase finale d’un tournoi continental, après avoir conduit l’équipe locale aux Championnat d’Afrique des nations (CHAN) de 2009 et 2011.
Ancien entraîneur de l’équipe nationalesénior, Koto a qualifié à deux reprises l’équipe locale à cette compétition réservée aux joueurs évoluant dans les championnats nationaux du continent.
Avec les juniors, l’ancien ailier des Lions des années 1980, avait permis au Sénégal d’obtenir une qualification historique en Coupe du monde des moins de 20 ans, après une place de finaliste à la CAN juniors abritée par le Sénégal.
Le Sénégal, en tant que pays organisateur, s’était qualifié à cette compétition qui avait ouvert aux juniors sénégalais la voie à la coupe du monde organisée en Nouvelle Zélande. Ils avaient atteint les demi-finales de cette compétition.
Samedi, au stade Demba Diop, à partir de 17h contre le Ghana, Koto va se mettre en route avec son équipe, pour une qualification à un troisième tournoi majeur après avoir raté avec les Lions la CAN 2013, jouée en Afrique du Sud.
Appelé à prendre le relais d’Amara Traoré, suite à la campagne ratée de 2012 ratée, le technicien sénégalais avait buté sur les Eléphants de Côte d’Ivoire après avoir réalisé un match aller plein de promesses à Abidjan (2-4).
Le Sénégal avait mené par deux fois, grâce à Dame Ndoye et Papiss Demba Cissé, mais avait vu la Côte d’Ivoire revenir et remporter le gain de la partie.
Au retour, les Lions ont été dominés grâce à deux buts de Didier Drogba avant que le match ne soit interrompu.
Après avoir sorti la Tunisie (2-1 et 2-0) lors du dernier tour des qualifications à la prochaine CAN des moins de 20 ans, Koto s’attaque à l’une des meilleures nations africaines en petites catégories, le Ghana.
Mais « le Sénégal a un standing à défendre », a souligné le technicien sénégalais, qui veut réussir la manche aller, pour préparer plus sereinement la rencontre retour prévue chez les Black Satellites.