Partager

Sollicité par plusieurs clubs anglais, Cheikh Ndoye pourrait continuer l’aventure en Ligue 1. Angers s’active en coulisses pour prolonger le bail avec son milieu et buteur.

La saison dernière, Cheikh Ndoye a débarqué à Angers avec l’étoffe d’un capitaine, suffisamment de culot pour gagner une place de titulaire. Et, cerise sur le gâteau, il s’est imposé comme le véritable sauveur des siens quand l’espoir semblait perdu. Ainsi, au terme d’une saison époustouflante (10 buts en moyenne), on voyait déjà l’une des révélations du championnat français traverser la Manche. La Premier League lui tendait les bras : Everton, Manchester City, Liverpool, Stoke City, Chelsea, West Brom, Sunderland, selon la presse française, faisaient les yeux doux à l’international sénégalais. «On a eu des offres pendant la période de Noël, disait Olivier Pickeu dans nos colonnes le 15 avril dernier. Le manager général de Angers s’empressait de botter en touche l’idée d’un départ de ce colosse aux statistiques impressionnantes. «A aucun moment, on n’a voulu entrer dans des négociations le concernant. Notre volonté est de faire ce qu’il faut pour le conserver. On a réussi à établir une relation de confiance ; au moment opportun, nous parlerons calmement des opportunités qui se présentent et prendrons la décision la plus sage. On considère qu’il est irremplaçable. Aujourd’hui, je ne suis ni vendeur ni spéculateur.»

Le joueur non plus, ne se montre pas pressé. Salif Diao, son conseiller, montre remarquablement lucidité. «C’est vrai qu’il y a eu beaucoup de sollicitations de clubs anglais, mais Angers est le club vendeur. C’est à lui de négocier. Là, beaucoup de clubs suivent l’Euro pour voir s’ils peuvent découvrir des joueurs qui n’étaient pas connus du grand public. Ça peut retarder les négociations et les décisions dans certains clubs. Il lui reste un an de contrat et Angers veut le renouveler, parce qu’il compte sur lui pour le prochain exercice. Et pour le joueur, l’Angleterre n’est pas une fin en soi. Il n’est pas obnubilé par un départ cette année.» Mais la porte n’est pas définitivement fermée : «S’il y a une bonne offre, qui satisfait Angers et le joueur, il n’y a pas de raison que cela ne fasse pas.»