Partager

Formé à l’académie Aspire, Mouhamed Mbaye est un jeune gardien de 18 ans actuel pensionnaire du FC Porto. En vacances au pays, le natif de Bargny, dans le groupe des Olympiques lors de la CAN U23 au Sénégal, décline ses ambitions dans sa carrière de footballeur.

Mouhamed, pouvez-vous nous retracer votre parcours ?

Comme tout jeune, j’ai commencé à jouer au football dans les rues de mon quartier à Bargny et à l’école primaire. C’est ensuite que j’ai rejoint le centre Lamane de Bargny à l’âge de 11 ans. J’y ai passé deux années avant de réussir aux tests de l’académie Aspire où j’ai fait une formation de cinq ans. Avec Aspire aussi j’ai beaucoup voyagé, j’ai participé à pas mal de tournois internationaux notamment le Make Cup que j’ai gagné deux fois devant des équipes comme le Real et l’Atlético. Alhamdoulilahi, c’est à la fin de ma formation lors d’un tournoi en Espagne que le coach de Porto m’a repéré. C’est après que j’ai rejoint le FC Porto et j’ai été champion du Portugal chez les jeunes.

Comment se sont passés vos débuts dans ce prestigieux club portugais ?

Ce n’était pas facile au début. Mais j’y étais déjà préparé. Vous savez, Aspire ce n’est pas n’importe quel centre, c’était dur avec les entraînements, l’éloignement de la famille, des proches et tout. Aussi à Aspire on retrouve pratiquement tout l’Afrique surtout chez les gardiens il y avait une pléthore, donc ce n’était pas facile de trouver un club. C’est lors de ma dernière année avec Aspire que le président m’a informé de l’intérêt du coach d’un club. Je ne savais pas ma destination, je continuais les entraînements, c’est après que le président m’a informé que je devais rejoindre Porto.

Vous étiez dans le groupe de la CAN U23, comment l’avez vécue ?

C’était avec beaucoup de joie que j’ai reçu cette sélection car l’équipe nationale a toujours été mon rêve. Au début j’étais un peu déçu parce que j’avais trop envie de jouer pour être parmi ceux qui défendent les couleurs du pays, mais c’était essentiel déjà d’être dans le groupe. Par contre, c’est la CAN U20 qui était dans mon viseur, Dieu a voulu que je ne sois sélectionné ni à la CAN ni au Mondial. Aussi, j’ai raté les Jeux africains de Brazza. Mais Dieu a voulu que je ne participe pas a ces compétitions. après, j’étais content de faire partie du groupe des U23 malheureusement on n’a pu décrocher le ticket pour JO. Je tiens d’ailleurs à remercier mon coach Serigne Saliou Dia (sélectionneur des U23) qui comptait sur moi et m’a donné l’opportunité de porter les couleurs de mon pays.

Vous êtes un jeune gardien de but, quels sont vos objectifs ?

Pour le moment, comme vous l’avez dit, je suis encore jeune, je joue avec les U19 de Porto. Dès le démarrage du championnat, je veux intégrer l’équipe réserve et en mi-saison inch Allah je ferai tout mon possible pour être dans l’équipe première. En outre, je veux gagner des trophées avec mon club notamment la Ligue des champions et plus tard jouer pour mon club de rêve le Real Madrid. De l’autre côté, l’équipe nationale est une priorité pour moi. Je veux jouer et gagner des trophées majeurs avec les sélections de jeunes puis avec l’équipe nationale A du Sénégal.

Qui est votre modèle parmi les gardiens de but ?

Tout jeune tout le monde m’appelait Casillas. Il a toujours été mon idole avec ses parades, ses arrêts. De plus, il jouait dans mon club préféré, le Real Madrid. Dieu a fait qu’on se retrouve à Porto, on s’entraîne ensemble, il me donne beaucoup de conseils c’est un gars calme et ouvert. Je le copie beaucoup, d’ailleurs sur mon compte Facebook j’ai mis son nom. Il y a aussi De Gea, Courtois et Neuer qui me plaisent beaucoup. On me dit que j’ai leur style avec la taille notamment.

Comment-jugez-vous les gardiens de but sénégalais ?

au Sénégal, il y a de très bons gardiens, avec de bonnes tailles. J’ai eu à côtoyer par exemple Pape Seydou Ndiaye qui est un bon gardien, sa prise est bonne. De plus il sait jouer au football, au passage je le félicite pour ses sélections (en équipe A). Parfois, nos gardiens manquent de chance de sortir à bas âge car étant jeune gardien on progresse beaucoup au contact de l’extérieur.