Partager

« C’est un immense plaisir et un profond sentiment de fierté qui m’animent après cette victoire contre l’UGB et cette qualification avant terme pour la Ligue 2. C’est une première dans le Sine et je crois que les Fatickois doivent en être fiers. Ils ont accompagné l’équipe partout et l’ont soutenue contre vents et marées ». Ce sont là les premiers mots de l’entraîneur Alioune Abatalib Fall, celui-là même qui avait conduit l’équipe du Jamano de Fatick à ce sacre de champion de la Nationale 1 et, dans la foulée, à la montée en Ligue 2.

Pour ce jeune technicien qui a pris l’équipe en cours de saison, en avril dernier alors que le championnat régulier de Nationale 2 était à quatre journées de sa fin, ce fut un travail d’équipe, mais également un sacrifice de la part de tous ceux qui gravitaient autour du club. « Lorsque je prenais en mains l’équipe, elle était 2e au classement du championnat régulier et à deux points de l’As Saloum », a-t-il dit d’emblée. Et son premier match, il l’a disputé contre cette équipe du Saloum qu’il a d’ailleurs battue pour s’emparer du fauteuil. Depuis lors, Jamono n’a plus lâché prise.

C’est parce que, quelque part, on lui avait fixé des objectifs et lui, en homme de défis, a fait le reste. « L’objectif était de disputer le tournoi de montée en Ligue 2 ; c’est sur la base de cet accord que j’ai signé le contrat », a indiqué l’ancien entraîneur de la Renaissance de Dakar (L2) qu’il avait conduite à la finale de la coupe du Sénégal perdue contre Hlm en 2012 (0-0 Ap et 4-3 Tab). « J’ai démissionné de la Renaissance de Dakar lors de la 6e journée en février dernier car les conditions n’étaient plus réunies.

Le challenge que m’offraient les dirigeants de Jamono était intéressant, le défi de taille et j’y suis allé », a ajouté cet ancien milieu de terrain international qui avait fait toute sa carrière nationale à la Douane avant d’aller monnayer ses talents dans les pays du Golfe. Dans une compétition aussi difficile que la Nationale où il faut passer par plusieurs écueils pour s’en sortir, Alioune Abatalib Fall a fait parler son expertise pour hisser l’équipe de Fatick au sommet. C’est tout à son honneur, comme cette vague de jeunes entraîneurs qui bouscule la hiérarchie sur les bancs du football sénégalais.