Partager

Il a été utilisé comme milieu excentré droit contre le Burundi (victoire par 2-0) le 4 juin dernier à Bujumbura dans ce match comptant pour la 5e journée des qualifications à  la Can.  Et si Pape Alioune Ndiaye s’en était sorti tant bien que mal, il n’a pas été rayonnant comme ce fût le cas le 8 septembre 2015 contre l’Afrique du Sud lors du Challenge Mandela (défaite par 1-0). Ce jour-là, le joueur formé à Diambars avait fait étalage de toute sa classe, sa vista, sa lecture de jeu dans le milieu des «Lions» aidé dans ses tâches de récupération par Diawandou Diagne. Interpellé par Enquete+ sur sa position où il se sent le mieux dans le rectangle, «PAN» déroule. «Mon poste de prédilection, c’est numéro 6, milieu de terrain défensif» fait-il remarquer. «Mais il m’arrive d’évoluer en tant que numéro 8 (relayeur), 10 (meneur de jeu) ou en position excentrée. J’ai même dépanné mon équipe en tant qu’avant-centre. Dieu merci, c’est tout heureux que je sois polyvalent», ajoute  le joueur d’Osmanlispor avec lequel il a fait feu de tout  bois en marquant 11 buts en 30 titularisations sur les 34 matches disputés en Super Lig turque.  Pour un milieu de terrain, de telles perfs sortent de l’ordinaire. Rien de plus normal de voir les recruteurs accourir. «Pour dire vrai, les propositions ne manquent pas. Que ce soit en Turquie ou en dehors», révèle Badou.