Le gazon du stade Léopold Senghor en réfection : La «meilleure pelouse...

Le gazon du stade Léopold Senghor en réfection : La «meilleure pelouse d’Afrique» déjà retapée

Partager

La qualité de la pelouse du stade Léopold Senghor refait surface avec la reprise du gazon du pourtour du terrain central. Un début de chantier qui donne raison à ceux qui ont toujours soutenu que «Senghor» n’a pas la pelouse qu’il mérite.

C’est le journal Le Populaire qui donne l’info dans sa livraison d’hier : les abords de la pelouse du stade Léopold Senghor vont être repris. Nos confrères tiennent cette info de Aliou Kandji, directeur adjoint du stade Senghor.

«Nous allons reprendre le pourtour du terrain central. Les travaux vont démarrer incessamment pour une durée de 2 à 3 mois. Ils consisteront à décaper le gazon existant pour faire une nouvelle semée», confie l’adjoint de la directrice du stade, Cécile Faye, absente du territoire national. «On compte terminer avant le match Sénégal-Namibie en septembre», poursuit Kandji.
Mais vaut dire que ces travaux de réfections ont de quoi étonner si on sait que cela ne fait pas moins de deux ans (livrée en septembre 2014) que la «nouvelle» pelouse a été installée. D’ailleurs tout euphorique, l’entrepreneur attitré, en l’occurrence Mbaye Faye, n’avait pas manqué de jubiler en déclarant : «On a l’une des meilleures pelouses d’Afrique.» Alors qu’est-ce qui s’est passé entre-temps pour que la direction du stade se décide à décaper le gazon des abords du terrain ?

Ils n’osent pas tailler la pelouse de peur de rendre visibles les trous
Selon plusieurs sources, cette réfection des abords du terrain, pourtant gazonnés au même moment que le terrain central, donne raison à ceux qui ont toujours soutenu que la pelouse n’est pas de bonne qualité. Et nos interlocuteurs de rire sous cape quand ils entendent le directeur adjoint déclarer : «L’entretien continue pour le gazon du terrain central. Les joueurs de Ligue 1, qui y ont disputé les deux dernières rencontres du championnat, ont été satisfaits de la qualité de la pelouse qui a favorisé le beau jeu.» Une réaction loin de la réalité car, soutiennent-ils, «au contraire, les joueurs ont été beaucoup gênés par la pelouse qui était trop touffue». L’ex­plication est simple : «Ils n’osent pas tailler le gazon à hauteur normale de peur de rendre visibles les trous.» Pourtant c’est la «meilleure pelouse d’Afrique»…

LeQuotien