Partager

Meilleur buteur du championnat qui a été bouclé dimanche dernier, Papa Ibnou Ba projette d’aller montrer ses talents sous d’autres cieux. L’attaquant de la Linguère estime n’avoir plus rien à prouver dans le championnat sénégalais.  

Après ses difficultés en début de championnat, la Linguère a finalement terminé à la quatrième place. Que a été le déclic ? 

Je croyais fort qu’on allait prendre le championnat, vu la nouvelle tournure des choses pour la Linguère. S’il y avait plus de journées, on allait le remporter. Mais nous avons atteint notre objectif : le maintien. Figurer parmi les quatre premiers est la cerise sur le gâteau. Nous avons connu un début de championnat difficile. Je l’explique par un manque de concentration. Le nouveau coach a beaucoup apporté et on s’est donné à fond. Nous avons privilégié le travail d’équipe et cela a porté ses fruits.

Meilleur buteur du championnat, vous y croyiez au départ ou est-ce une surprise ? 

Ce n’est point une surprise, même si je ne m’y focalisais pas trop. Je savais que c’était possible. J’ai travaillé pour être le meilleur, c’était mon objectif personnel, à côté de mon souhait de contribuer à hisser mon équipe en tête. Être meilleur buteur du championnat n’a pas été difficile, parce que j’y ai cru. Mais les autres n’ont pas démérité. Je me suis beaucoup donné dans ce championnat qui, pour moi, est une étape cruciale dans ma carrière. Mais je veux aller plus loin. Et j’ai plein d’objectifs. Un de mes souhaits est de défendre les couleurs de mon pays. Si on m’appelle pour donner ma contribution à l’Équipe nationale, je n’hésiterais point.

Quelles sont vos perspectives, dans un avenir proche ? 

Je suis à la Linguère et en Ligue 1, je n’ai d’œil pour aucun autre club. Mon vœu, c’est d’aller montrer mon talent et renforcer mes compétences à l’étranger, je n’ai plus rien à prouver dans le championnat du Sénégal. Je voulais juste y inscrire mon empreinte et c’est fait. Je n’ai plus rien à prouver. Au début, je recevais beaucoup de propositions. Maintenant, je travaille avec un agent de joueur et j’ai espoir.