Partager

La Sénégalaise Fatma Samoura, nommée en mai dernier, a pris officiellement lundi ses fonctions de secrétaire générale de la FIFA où elle va apporter ses 21 ans d’expérience de gestion des crises au sein de l’ONU pour aider une institution à se relever du pire scandale de corruption de son histoire, a annoncé mardi la FIFA. Gianni Infantino, successeur de Joseph Blatter à la présidence de la FIFA, avait annoncé à la surprise générale, à l’ouverture du dernier congrès de la Fifa à Mexico, la nomination de Mme Samoura au poste de numéro 2.

Première femme à occuper ce poste, Mme Samoura, 54 ans, succède à ce poste au Français Jérôme Valcke, écarté en septembre dernier puis licencié pour son implication dans un scandale présumé de trafic de billets. L’Allemand Markus Kattner, ancien directeur financier qui assurait depuis lors l’intérim, a lui aussi été licencié. «Je veux injecter de la diversité, de l’équité, une meilleure structure de gouvernance et un système d’évaluation et de monitoring plus fort», a déclaré Mme Samoura, à l’issue de sa première journée en poste.Fan de Karl-Heinz Rummenigge et Roger Milla, Fatma Samba Diouf Samoura a travaillé durant 21 ans au sein de l’ONU, de l’Afghanistan au Nigeria en passant par le Darfour.

«Ma première priorité est de nommer des responsables le plus vite possible. Cela concerne des positions stratégiques comme le directeur financier et le directeur de la conformité», a-t-elle ajouté. «La FIFA, ce sont les Nations-unies du football, a-t-elle ajouté. La FIFA fonctionne avec des gens venant d’origines culturelle, religieuse ou raciale très différentes. Mais de façon plus importante, le football est un élément d’égalité et qui réunit.»