Partager
Le capitaine de l’équipe nationale des moins de 20 ans du Sénégal, Mamadou Diarra, est attendu pour jouer « un rôle prépondérant » dans le football national, si l’on en croit son entraîneur, Joseph Koto, qui lui prédit un avenir comparable à celui de Roger Mendy.
« Il est encore loin de Roger (Mendy), mais sur les qualités techniques et la sérénité, les deux ont des ressemblances’’, souligne l’ancien ailier de la Jeanne d’Arc de Dakar et de l’équipe nationale du Sénégal, dans un entretien avec l’APS.
« Il a vraiment une marge de progression et je le vois tutoyer les sommets, s’il ne prend pas la grosse tête, parce que c’est la principale crainte chez nos jeunes footballeurs », a déclaré Joseph Koto.
« Mais, je peux m’avancer à son sujet, Diarra a la tête sur les épaules et au Jarama, il y a beaucoup d’anciens internationaux qui pourront, le cas échéant, le rappeler à l’ordre », a-t-il par ailleurs ajouté.
Interpellé sur les raisons qui l’ont amené à faire du jeune défenseur central son capitaine, Koto rappelle qu’il l’avait repéré depuis le stage de préparation à la CAN des moins de 20 ans de 2015.
« Il apporte de la sérénité dans le groupe et c’est le responsable de la sélection », a dit l’ancien ailier international en conférence de presse, à l’issue de la rencontre soldée par une victoire 2-0 des juniors sénégalais aux dépens des Aiglons de Carthage.
« C’est un très bon capitaine et avec les matchs de championnat, il a retrouvé un bon rythme », a-t-il dit.
« En tout cas, je lui prédis un grand avenir et je le lui souhaite », a relevé le technicien, disant souhaiter pour Mamadou Diarra « une carrière aussi intéressante » que celle de Roger Mendy, son ancien coéquipier à la JA et chez les Lions.
Après avoir débuté à la Jeanne d’Arc, Roger Mendy a gravi les échelons en signant d’abord au SC Toulon (1986-1989), qui jouait alors dans l’élite française, avant de tutoyer les sommets à l’AS Monaco (1989-1992).
Après une finale de Coupe de Coupes perdue sous les couleurs du club de la Principauté de Monaco, il a migré à Pescara (1992-1994), en Italie, dans un championnat considéré à l’époque comme le meilleur au monde.