Partager

Souvent utilisé pour dépanner dans les couloirs, Mame Biram Diouf retrouve petit à petit son poste de prédilection, dans l’attaque des Lions. Auteur de 5 buts depuis l’arrivée d’Aliou Cissé, «Diego» étale ses qualités de buteur patenté de la Tanière.

Auteur de 10 buts en sélection, dont 5 sous Aliou Cissé, Mame Biram Diouf se révèle comme arme fatale des Lions du Sénégal. Après son repositionnement dans l’axe, l’attaquant de Stoke City bénéficie, depuis quelque temps, d’une liberté de mouvement totale pour s’exprimer. Il prend ses responsabilités avec talent. Pour les deux dernières sorties, il a non seulement marqué autant de buts, mais il a aussi servi un caviar à Sadio Mané, face au Burundi, permettant aux Saints d’ouvrir la marque et de tracer ainsi la voie du succès qui a permis au Sénégal de composter son ticket qualificatif pour la prochaine CAN.

Impliqué dans quasiment tous les mouvements offensifs sénégalais, «Diego» se démultiplie aussi dans le travail défensif, preuve que les exigences d’Aliou Cissé au quotidien ont métamorphose son jeu. Même s’il ne sort pas le grand art, Diouf a su mettre tout le monde d’accord sur son rôle de renard des surfaces. En attestent ses 5 buts inscrits dont 1 en amical depuis l’arrivée d’Aliou Cissé comme sélectionneur des Lions, au mois de mars 2015. Diouf a inscrit son premier but sous Cissé, au mois de juin 2015 contre le Burundi, à l’occasion de la première journée des éliminatoires de la CAN-2017. Il fera parler de lui lors de la double confrontation avec Madagascar en barrages qualificatifs aux matchs de poules du Mondial 2018, en inscrivant deux buts en autant de matchs. Il a récidive à Bujumbura, le week-end dernier, à l’occasion de la victoire du Sénégal (2-0) face au Burundi. L’ancien Mancunien a marqué le deuxième but des Lions. Une semaine auparavant, il a ouvert la marque en amical face au Rwanda. Permettant ainsi aux siens de l’emporter sur le score de 2-0.

Pourtant, tout n’a pas été rose pour l’ancien joueur de Hanovre 96. Avant découvert la Tanière, le 12 août 2009, à l’occasion d’un match amical contre la RD Congo, joué à Blois (Paris), Mame Biram Diouf a marqué son premier but en Lion le 11 août 2010, soit un an après sa première sélection. Il a certes pris part à tous les matchs des éliminatoires dela CAN-2012, mais au moment des choix, l’ancien joueur de Molde a été oublié par Amara Traoré, le coach d’alors. Réhabilité par Joseph Koto d’abord et ensuite par Alain Giresse, «Diego» n’a inscrit que 4 buts entre 2012 et 2015.

Mais, depuis quelque temps, le statut d’impact player colle à merveille à Diouf. Samedi dernier, sa vitesse et sa qualité de conduite de balle ont créé des brèches énormes dans une défense burundaise, à l’image de sa folle percée qui a fait se lever le stade Prince Louis Rwagasore de Bujumbura avec au bout ce but de vrai attaquant de rupture (42′).

Aujourd’hui, qu’il a le feu dans les jambes, Mame Biram s’est révélé comme étant l’un des meilleurs atouts offensifs de Cissé. Le Parcellois a par la même occasion relégué Moussa Konaté sur le banc de touche.