Partager

Si l’attaque a frappé fort en inscrivant 11 buts, la défense a également été déterminante dans la bonne tenue de l’équipe du Sénégal dans les éliminatoires de la CAN 2017. 

Comme de coutume, en matière de football, c’est le but que l’on retient dans les performances. Parce qu’il permet de gagner. Ainsi, l’on a magnifié le rythme soutenu que la ligne offensive de l’équipe du Sénégal a imprimé à ses cinq sorties dans les éliminatoires pour Gabon 2017. En effet, Sadio Mané, meilleur buteur des Lions dans ces joutes avec 3 réalisations, et ses coéquipiers ont marqué au moins deux buts lors de chacune de leurs 5 sorties. 3-1 à Dakar et 2-0 à Bujumbura contre le Burundi, 2-0 face à la Namibie à Windhoek et 2-0 à Dakar et 2-1 à Niamey contre le Niger.

Ces résultats laissent voir que ce ne sont pas les seuls attaquants ou autres joueurs a vocation offensive qui ont été performants. En effet, les Lions n’auront cédé que deux fois dans ces éliminatoires. Un but à Dakar marqué par Abdoul Razack Fiston qui égalisait pour les Hirondelles avant que ces dernières ne cèdent par deux fois et un autre but inscrit par le Nigérien Victorien Adebayor sur un penalty consécutif à une faute de main de Cheikh Ndoye. Au total, Abdoulaye Diallo à Dakar face au Burundi et Khadim Ndiaye, entré en jeu contre le Niger à Niamey, n’ont pris chacun qu’un but.

Critiqué, Gassama solide au poste

Cette bonne tenue défensive, l’équipe la doit à des attaquants et à un entrejeu qui n’économisent pas leurs efforts pour la récupération de la balle mais aussi à une arrière-garde particulièrement solide. Le quatuor défensif le plus constant étant constitué de Lamine Gassama sur le flanc droit, Modou Kara Mbodj et Kalidou Koulibaly dans l’axe central et Pape Ndiaye Souaré sur le flanc gauche. Les plus exigeants des observateurs n’ont pas manqué de magnifier la paire Kara-Koulibaly, deux joueurs qui ont eu des atomes crochus depuis leurs années de Genk, le club belge où ils ont évolué ensemble.

Si l’axe rassemble les suffrages, par contre les flancs ne font pas l’unanimité. Le droitier Lamine Gassama encore moins que le gaucher Pape Ndiaye Souaré. Pourtant, en dépit des critiques parfois acerbes de ses contempteurs, le défenseur du FC Lorient est solide au poste. Gassama est avec Koulibaly les deux seuls joueurs à avoir joué quatre matchs pleins sur les cinq disputés jusque-là dans les éliminatoires de la CAN 2017. Soit un total de 360 minutes de jeu. Le Merlu n’a pas tremble devant Issa Cissokho, Zargo Touré, encore moins Diawandou Diagne ou aujourd’hui Ibrahima Mbaye.