Partager

L’équipe du Sénégal, qualifiée pour les phases finales de la CAN 2017, doit améliorer l’apport offensif de ses latéraux pour espérer jouer « un grand rôle dans un avenir pas très lointain », a laissé entendre le technicien sénégalais Youssouf Dabo.

« Sur le plan défensif, il n’y a pas de grands soucis mais c’est au niveau des apports offensifs qu’on ne sent pas encore nos latéraux », a analysé l’entraîneur du Guédiawaye FC, une équipe de l’élite sénégalaise.

Evoquant le cas particulier de Pape Ndiaye Souaré, le jeune technicien, qui a joué en France avant d’y démarrer sa carrière de technicien au Red Star, estime que l’ancien pensionnaire de Lille « a une belle patte gauche ».

Sur les frappes et les centres, l’arrière gauche de Crystal Palace (élite anglaise) « peut apporter beaucoup mieux à ses coéquipiers et être un danger pour ses adversaires », a indiqué le jeune technicien.

Concernant l’arrière droit des Lions, Lamine Gassama (Lorient, France), l’entraîneur de Guédiawaye FC estime que ses qualités sont « plutôt défensives ».

« Mais je pense qu’avec le temps qu’il a mis en sélection, il peut apporter le surnombre dans les couloirs et être une solution dans les phases offensives », a souligné Youssouf Dabo, se réjouissant tout de même de la qualification du Sénégal à la CAN 2017.

« Et en regardant cette équipe nationale jouer, nous avons l’impression qu’elle peut aller encore plus haut au vu de son potentiel », a estimé l’entraîneur du Guédiawaye FC.

« Au vu des derniers matchs, notamment celui l’ayant opposé au Rwanda en amical, il y a une très grande amélioration à propos du contenu », a-t-il souligné rappelant que Diao Keïta Baldé et Sadio Mané ont apporté vitesse et percussion aux Lions.

« J’ai aimé la bonne première période du milieu de terrain Younousse Sankharé qui a été sanctionnée par un but », a ajouté le technicien.

Les Lions se sont qualifiés à la CAN 2017 avec cinq victoires en cinq matchs. Ils joueront leur dernier match contre la Namibie en début septembre au stade Léopold Sédar Senghor.