Partager

Il avait le choix entre Istanbul Basaksehir, ancien club de Stéphane Badji, et le club allemand de Werder Brême où évolue Papy Djilobodji, Cheikhou Dieng a choisi la D1 turque pour un bail de 3 ans. 

«Je ne pensais pas quitter une saison après SKN Sankt Pölten, avec qui je suis devenu champion. Mais comme tout joueur, je cherche à évoluer, à gravir les échelons», déclare l’ancien joueur de Ndar Guedj qui revenait sur les circonstances de sa signature à Istanbul Basaksehir (D1, Turquie) auquel il est désormais lié par un contrat de 3 ans.

Pourtant Cheikhou Dieng avait le choix entre Istanbul Basaksehir et le club allemand de Werder Brême. «Ce n’était pas facile de faire un choix. Mais après mûre réflexion, j’ai signé 3 ans avec Istanbul Basaksehir». D’ores et déjà, les challenges pointent à l’horizon avec son club turc qui a terminé 4ème de la Super Lig turque la saison écoulée et qui se prépare à prendre part à la prochaine Europa League.

«Avant même l’Autriche, j’ai failli signer en Grèce. C’est par la suite que l’opportunité d’aller jouer à SKN Sankt Pölten s’est présenté. C’était d’abord un challenge pour moi. L’intégration a été facile pour moi, avec des dirigeants et des joueurs qui m’ont vite adopté», retrace Cheikhou Dieng. «Nous avons réussi la montée à l’issue de la fin du championnat. Un objectif après lequel le club courait depuis 22 ans. J’ai pu jouer 17 matchs, avec 6 buts et quatre passes décisives», indique l’international olympique.