Modifications de règles de l’arbitrage, à partir d’aujourd’hui : Le Sénégal pas...

Modifications de règles de l’arbitrage, à partir d’aujourd’hui : Le Sénégal pas encore concerné

Partager

La presse sportive sénégalaise a suivi hier un atelier sur les modifications dans les règles de l’arbitrage au football, hier au stade Senghor. Organisée par l’Association nationale de la presse sportive (Anps) en collaboration avec la Commission centrale des arbitres (Cca) dont le président est Amadou Fran­çois Guèye dit Franky, la rencontre a permis d’avoir des éclairages entre autres sur les lois 11, 12 et 14 ayant subi des modifications.

C’est ainsi que les journalistes ont eu droit à un cours sur les  amendements qui ont été apportés aux lois du jeu sur le plan international et qui vont être appliqués dès aujourd’hui, mercredi 1er juin. Contrairement au Sénégal qui attendra encore avant d’appliquer les modifications.

Car c’est au plan international que les choses se feront avec notamment  le match  Burundi-Sénégal de samedi prochain comptant pour les éliminatoires de la Can 2017. La Copa America aux Etats-Unis prévue du 4 au 26 juin et l’Euro en France du 10 juin au 10 juillet seront aussi concernés.

«D’ici la prochaine saison, on appliquera les mêmes règlements au Sénégal», tient à préciser Oumar Diouck, membre de la commission de formation des arbitres et instructeur Fifa/Caf, en présence du président de la Ligue Pro, Saër Seck, de Seydina Diagne, secrétaire général du Cnoss.

Ces nouveaux amendements portent sur les expulsions avec notamment la disparition de la double peine. «l’Ifab a demandé qu’il n’y ait plus de carton rouge. Quand  c’est une faute simple d’un joueur qui annule une occasion de but manifeste, on lui donne carton jaune», mentionne Oumar Diouck. Qui ajoute que l’expulsion d’un joueur ne pourra intervenir que s’il est passible d’une faute manifeste  à travers «un jeu brutal» ou en s’aidant de la main pour empêcher la balle de franchir la ligne des buts.

En ce qui concerne toujours les nouveautés, Oumar Diouck d’attirer l’attention sur le coup d’envoi qui donne la possibilité de jouer le ballon dans n’importe quelle direction. Sur la position hors-jeu concernant la loi 11, les mains et les bras ne seront plus pris en compte pour le hors-jeu.

Pour le doyen, Birame Ndiaye, cet atelier «est venu à son heure». Parce que simplement «l’arbitrage a ses lois et si tout le monde, surtout le monde sportif, connaissait le règlement, nous les arbitres nous serions à l’aise», a déclaré l’un des doyens, instructeur à la Caf et à la Fifa. Ce dernier invite les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 à permettre à leurs joueurs et encadrement de bénéficier d’une mise à niveau des nouvelles dispositions par  la Commission centrale des arbitres (Cca) dont le président est Amadou Franky Guèye.