Partager

Le 31 mai 2002, les Lions de la Teranga battaient la France (1-0) en ouverture d’une Coupe du monde qu’ils poursuivront jusqu’en quarts de finale. Quatorze ans après, zoom sur ces héros aux trajectoires parfois étonnantes.

Le 31 mai 2002, l’enceinte du Stade de Séoul résonne encore de ce qui est à ce jour l’exploit le plus retentissant de toute l’histoire du football sénégalais. Les Lions de la Teranga, pour leur toute première participation à une Coupe du monde (la seule d’ailleurs depuis lors), et en match d’ouverture, battaient (1-0) la France, championne du monde en titre. Le début d’une folle épopée jusqu’en quarts de finale (défaite 1-0 après prolongation face à la Turquie). Quatorze ans après, nous avons retrouvé la trace de ces héros «sénégaulois».

Tony Sylva : L’ancien gardien de l’AS Monaco et du LOSC a terminé sa carrière en Turquie avant de rentrer au Sénégal, où il désormais en charge de la préparation des gardiens de but dans le staff de la sélection nationale.

Ferdinand Coly : L’ancien latéral droit des Sang et Or lensois a évolué après la Coupe du monde en Premier League, puis en Italie avec Parme. A la fin de sa carrière il est rentré au Sénégal pour occuper le poste de coordinateur de la sélection nationale jusqu’à la CAN 2012. Aujourd’hui il s’est reconverti dans l’agriculture où il exploite ses champs et autres vergers, en plus de s’activer dans le commerce du poisson et de l’immobilier sur la petite côte sénégalaise de Mbour.

Pape Malick Diop : L’ancien défenseur central de Strasbourg et de Lorient était rentré au Sénégal après sa carrière avant de revenir en France, il y a près de deux ans, pour passer ses diplômes d’entraîneur. Il continue néanmoins à faire des allers-retours entre la France et le Sénégal.

Lamine Diatta : L’enfant de Lormont (région bordelaise) qui constituait la paire avec Pape Malick Diop est celui qui a remplacé Ferdinand Coly dans le rôle de coordinateur de la sélection nationale depuis l’arrivée d’Aliou Cissé au poste d’entraîneur national. La mission de l’ancien joueur de Lyon, Saint Etienne, Toulouse, Marseille, Newcastle et Besiktas, consiste à préparer les différents voyages des Lions de la Teranga et s’assurer des meilleures conditions de travail pour ces jeunes frères de l’équipe nationale. Auparavant il avait obtenu la licence d’agent de joueurs et a défendu les intérêts de quelques jeunes joueurs sénégalais et français.

Omar Daf : L’ancien latéral gauche de la sélection sénégalaise est peut-être celui qui sera resté le plus longtemps en France, avec le jeune Souleymane Camara. Aujourd’hui entraîneur de l’équipe réserve du FC Sochaux (nomination depuis une semaine), il avait assuré pendant quelques temps le poste d’entraîneur intérimaire avant de devenir l’adjoint d’Albert Cartier. Il vient d’être remplacé par Christian Bracconi à ce poste. Parallèlement à ses fonctions au FCSM, il assure des piges avec la sélection nationale sénégalaise comme adjoint d’Aliou Cissé.

La joies des Sénégalais après le but de Pape Bouba Diop. (L'Equipe)

La joies des Sénégalais après le but de Pape Bouba Diop. (L’Equipe)

Aliou Cissé : L’ancien capitaine de la bande à Bruno Metsu a connu une reconversion vertigineuse. Parachuté au poste d’entraîneur de la sélection nationale sénégalaise après la bérézina de la CAN 2015, et après une petite pige de quelques mois avec l’équipe olympique lors des JO de Londres en 2012 et la sélection A’. Il avait auparavant connu une courte expérience d’entraîneur adjoint de Louhans-Cuiseaux. L’ancien sociétaire du LOSC, du PSG et de Montpellier est en passe de qualifier le Sénégal à la prochaine CAN 2017 au Gabon (Le Sénégal a besoin d’un point sur six possibles).

Papa Bouba Diop : Le buteur de la rencontre a aujourd’hui pris sa retraite et vit à Arras, près de Lens avec sa famille. Après une carrière bien remplie en Angleterre, il gère ses affaires notamment ses biens immobiliers à Dakar et se fait très discret. Il est cependant en train de travailler sur des projets à mettre en œuvre dans sa ville d’origine de Rufisque.

Salif Diao : Le milieu de terrain sénégalais a terminé sa carrière en Angleterre au sein du club de Stoke City après avoir joué avec Liverpool. Il a fait du scouting pour son dernier club anglais et lancé à Dakar un centre de formation de football à but humanitaire (Sport 4 Charity). Il est très actif dans le social et très sollicité par de nombreuses organisations humanitaires intervenant au Sénégal.

Moussa Ndiaye : L’ancien joueur de l’AS Monaco et de Sedan a terminé sa carrière dans le Golfe, précisément au Qatar, avant de rentrer évoluer dans le Championnat sénégalais. Il a définitivement mis fin à sa carrière à la suite d’une blessure récurrente au genou.

El Hadji Ousseynou Diouf : L’ancien sociétaire du RC Lens a terminé sa carrière en deuxième division malaisienne, il y a de cela quelques mois et essaie de trouver sa voix dans le jeu politique sénégalais désormais. Nommé ambassadeur itinérant par le Président de la République, il multiplie les sorties politiques en faveur de ce dernier et se découvre de nouvelles ambitions notamment celle de gérer la municipalité de Saint-Louis, dont il est originaire.

Khalilou Fadiga : Celui que les Sénégalais ont surnommé le «gaucher magique» a plusieurs cordes à son arc de reconversion. Conseiller marketing du Président de la Fédération Sénégalaise de football (FSF), il est aussi ambassadeur pour la jeunesse du Président Macky Sall et gère ses affaires dans le négoce et l’immobilier. Consultant pour beIN Sports à Doha lors des grandes rencontres africaines, il l’est aussi sur une chaîne belge durant les rencontres européennes. Il a intégré depuis près d’un an la commission technique de la Confédération Africaine de Football (CAF).

Pour les autres joueurs de cette génération 2002, les trajectoires d’après football semblent différentes. Habib Beye est consultant pour la chaîne Canal+, Henri Camara (2ème division grecque) et Souleymane Camara (Montpellier) sont encore en activité, Sylvain Ndiaye s’est quant a lui reconverti dans l’industrie du luxe en Espagne. Alassane Ndour s’occupe de son association les «marmites du coeur» tandis qu’Amdy Faye est resté en Angleterre après sa carrière et évolue en marge du football.

Les deux gardiens remplaçants Omar Diallo (Diambars) et Kalidou Cissokho(Dakar Sacré Coeur) travaillent avec deux clubs du pays. Mahtar Ndiaye (Rennes) etPape Sarr (Saint-Etienne, Lens) sont restés aussi en France, sans grandes nouvelles.Pape Thiaw (FC Metz, Strasbourg) a été récemment aperçu à Toulouse après avoir évoluer sur l’ïle de la Réunion dans un club du championnat local. Amara Traoré (FC Metz, Guegnon) est installé en Guinée où il conseille le Président d’un club local après avoir entraîné les deux clubs phares du pays Horoya AC et AS Kaloum. Il est aussi Vice-Président de la Linguère de Saint-Louis au Sénégal.

Le sélectionneur Bruno Metsu ainsi que deux de ses adjoints de l’époque, Jules François Bocande et Mansour Wade, sont tous trois décédés. Seul Abdoulaye, premier adjoint de Metsu, exerce encore comme directeur technique du club de Génération Foot (partenaire du FC Metz), qui vient de réaliser trois montées en trois ans pour atteindre la première division sénégalaise.