Partager

Entré en jeu face au Rwanda à la place de Kalidou Koulibaly, Fallou Diagne a fait bonne impression. Le défenseur de Rennes qui dit aimer la concurrence veut aider le Sénégal à enfin décrocher un titre continental.

Vous avez joué votre premier match. Comment jugez-vous votre prestation ?

Je suis là. J’attends. J’essaie de mon mieux pour aider l’équipe.

On a senti un Fallou Diagne un peu libéré…

Comme je l’ai toujours dit, dans le football, si tu es sur le terrain, il faut être libéré pour apporter quelque chose à ton équipe. Il ne faut pas jouer avec le stress. Ce n’est pas bon pour l’équipe.

Vous êtes entré en jeu à la place de Kalidou Koulibaly. La concurrence au poste de défenseur central est assez ardue…

Pour moi, dans tout ce qu’on fait dans la vie, s’il n’y a pas de concurrence, ce n’est pas bien. Je préfère qu’il y ait de la concurrence. C’est cela qui nous permet d’avoir une bonne équipe.

Comment cela se passe avec les autres arrières centraux ?

Cela se passe bien. Avec Kalidou Koulibaly, on a déjà joué ensemble à Metz. Avec Kara Mbodj, on a joué en U23. Nous nous connaissons tous. Tout se passe bien.

Après votre premier match, quelles sont vos ambitions pour le futur avec la sélection ?

J’ai toujours dit que j’attendais mon heure pour venir en équipe nationale. Aujourd’hui, je remercie le coach et son staff de m’avoir appelé en sélection. Je suis là pour tirer l’équipe vers le haut et aller chercher quelque chose pour le Sénégal. C’est le pays qui nous intéresse. Actuellement, c’est le moment d’aller écrire une nouvelle page dans l’histoire du football sénégalais en gagnant quelque chose pour le Sénégal.

Peut-on avoir un petit bilan de votre saison à Rennes ?

Comme défenseur, j’ai marqué 6 buts. C’est déjà bien mais je peux faire mieux que ça.

Cette sélection est dans la continuité de ce que vous avez fait en club…

Oui c’est de la continuité. Je veux rester sur cette lancée pour montrer à tout le monde que je peux faire plus que cela.

Et d’évoluer dans un plus grand club ?

Oui, tout est possible. Cela n’appartient à personne d’évoluer dans un grand club. Seul le travail paie, comme on dit. Il faut continuer à travailler, croire en soi. Le reste va venir.

Vous comptez continuer à Rennes ou vous avez des envies d’ailleurs ?

Pour le moment je suis concentré sur l’équipe nationale. Après, on verra quand je rentrerai à Rennes.