Partager

En dernière ligne droite, pour aller cueillir leur qualification contre le Burundi, la tanière ne risque pas d’être secouée par une histoire de primes. L’Etat, à l’instar de Souleymane Boun Daouda Diop, directeur de la haute compétition, s’est voulu rassurant. Toutes les dispositions seraient prise afin de verser les primes aux Lions aussitôt après le match. Le Dhc, présent à Kigali, en a profité pour saluer la bonne collaboration entre la Fédération sénégalaise de football et le ministère des Sports. M. Diop se veut rassurant et confie que “l’équipe nationale de football, c’est la vitrine de notre sport au Sénégal. C’est pourquoi nous n’allons pas lésiner sur nos moyens pour mettre cette équipe dans d’excellentes conditions. Depuis quelques temps, on ne parle plus des primes au niveau de l’équipe nationale. Nous prenons nos devants et nous sommes là avec le Dage. Les joueurs, après le match, recevront leurs primes. Toutes les dispositions ont été prise, ici tout a été payé. Demain (ce 31 mai 2016), les gens évalueront les dépenses. Nous irons à Bujumbura avec les sommes nécessaires pour payer”.

L’Etat du Sénégal tient à la qualification, et pour cette raison, il rappel le rôle de facilitateur des autorités à faciliter à la Fsf les démarches administratives auprès des autorités de Kigali auprès de la représentation diplomatique. “Nous sommes en face d’une Fédération très mature capable de prendre en charge elle-même le football. Et ce que nous avons constaté, en tant qu’Etat, c’est un encadrement administratif de qualité, un encadrement technique de qualité et des joueurs très disciplinés. Les moyens de l’Etat sont là pour parfaire et réussir une bonne préparation en direction du Burundi“, se glorifie-t-il.